Pourquoi c’est difficile de travailler chez soi

J’admire les femmes qui travaillent chez elles, nounous, blogueuses, auto-entreprenseuses, …, je les jalouse même! Mais peut-être pas pour les bonnes raisons!

Je me dis que travailler chez soi c’est bien, ça permet de ne pas perdre de temps dans les transports, dormir plus longtemps le matin, cuisiner et  manger ce qu’on aime, de s’occuper de ses enfants quand on en a, en fait d’avoir plus de temps libre!

6a00e54f10584c88340120a63387f5970b-500wi.jpg

Mais quand je suis chez moi pour travailler, et j’ai testé, je glande! Il y a toutes les meilleures raisons pour glander, trainer, ne rien faire! La preuve:

  • Avec la TNT il y a toujours quelques chose à regarder
  • Dans mon congèl j’ai de la glace à la vanille et dans mon frigo de la confiture de lait… les deux mélangés c’est mmm…
  • Il y a tout le temps du monde sur Twitter
  • Mes collègues ne risquent pas de me surprendre sur Msn, Facebook ou Twitter
  • Vous n’arrêtez pas de me laisser des commentaires et je peux répondre en direct
  • Je peux dormir plus longtemps
  • Je traîne en pyjama et c’est contre productif
  • J’ai la « flemme » et tout pour la garder
  • Je peux rattraper mon retard de lecture de vos blogs, les commenter, répondre à mes commentaires et préparer de nouveaux articles
  • J’ai l’impression d’être en week-end
  • Mon lit remplace mon burau
  • Les filles Gilmore s’ennuient sans moi
  • J’ai presque envie de lire
  • Je peux faire la sieste
  • Il y a Mimi qui ronronne ou qui dort par alternance
  • Il y a du thé, du café, du chocolat et du cappuccino
  • Je ne suis pas stressée…
6a00e54f10584c88340120a6498ba5970c-500wi.jpg
Finalement toutes ces bonnes raisons qui me pousseraient à rester chez moi seraient totalement contre-productives… A moins que vous arriviez à me démontrer le contraire?
Rendez-vous sur Hellocoton !

23 comments

  1. Rose says:

    Je pense qu’il faut s’instaurer une véritable discipline pour travailler efficacement chez soi et c’est loin d’être évident ! Et puis pour être actuellement sans emploi, je peux t’assurer que moi je ne demande qu’à sortir de chez moi 😉 Grosses bises !

  2. Youggie says:

    Pour réussir à bosser, il faut que je m’éloigne de la télé, d’Internet et d’un poste de radio. Sinon, j’ai toujours tendance à faire autre chose plutôt que de travailler !

  3. caro says:

    J’adorerais travailler de chez moi, et je pense qu’il faut s’imposer des horaires. La tnt ne me viendrait jamais à l’idée et la lecture en journée cela peut m’arriver mais je préfère les journées ‘tranquilles’ du dimanche. Alors oui, je ne pense pas que cela soit évident, surtout qu’au bout d’un moment, j’imagine qu’on a envie de voir du monde… Tu as de la chance de pouvoir alterner de temps à autre le travail en entreprise et chez toi, en t’instaurant un emploi du temps, cela pourrait peut-être te faiciliter la vie?

  4. Linda says:

    Je ne travaille pas encore chez moi, ça tu le sais, mais les études je les ai bien repris. Au début ce n’était pas simple mais on s’habitue vite à prendre le rythme!
    Comment? Bah le réveille qui sonne à 7h45 déjà comme ça, ça me fait bien penser que je dois me lever, même s’il resonne souvent à 8h. J’allume la télé car comme ça j’écoute tout de suite de l’allemand (Daniel est déjà parti bosser) petit dej avec un yahourt blanc, une compote de fruits rouges dedans, des amandes et des raisons secs (ça cale bien, et ça m’aide à bosser!). Après c’est bossage de cours jusqu’à 10h30 (bah oui, ils passent plus belle la vie enfin! XD) et rebelotte après… Enfin voilà pour commencer, tu vois que j’ai pris le rythme, il faut juste se motiver!
    Bisous

    (ps : je crois que je vais réécrire la même chose sur mon blog tiens XD, tu m’as inspiré ma July!)

  5. Bliss says:

    Bosser chez moi ne me poserait pas trop de problèmes, je suis assez disciplinée dans mon travail et généralement j’suis assez productive (p’tet même plus… je peux bosser de nombreuses heures d’affilée sans m’en rendre compte quand j’suis chez moi) de chez moi car moins dérangée. Mais c’est sympa aussi de sortir pour voir du monde ! L’idéal serait de bosser à la maison 2 ou 3 jours sur 5 en fait ^^
    Bisous July

  6. Emma says:

    Je suis d’accord avec Bliss, c’est chouette de travailler chez soi mais on devient vite cinglé ! Bosser à la maison 3 jours sur 5 me semble idéal, ça permet de voir du monde, même si c’est pour parler boulot, ça permet de ne pas trop s’enfermer dans sa bulle.
    Le plus dur est de ne pas tomber dans le piège du « j’ai l’impression d’être en vacances » ou « comme ça je peux m’occuper de mes gosses » ! Travailler chez soi demande beaucoup de discipline et de rigueur, il faut tout de même mettre son réveil et se préparer comme pour aller au boulot, ne surtout pas se laisser divertir par des activités chronophages (genre les blogs, héhé !!) et faire comprendre aux gens que « non, on ne glande pas toute la journée ! ».
    Bon courage pour le travail ma puce et plein de bisous 🙂

  7. Elizabeth says:

    Quand j’étais étudiante, j’évitais au maximum de bosser chez moi, car comme toi, j’y étais particulièrement contre productive. Du coup, j’allais le plus souvent possible en bibliothèque, passer des journées à bosser (après lesquelles je rentrais claquée tout de même !).

    Lorsque je travaillais chez moi, curieusement, j’avais super envie de cuisiner, ou de faire le ménage, ou de regarder mes poissons !!!

  8. annick says:

    quand je suis en congé, j’arrive à m’imposer des horaires pour faire les courses, le ménage, le rangement, j’imagine que j’arriverais à travailler. d’autant que je travaillerais beaucoup plus vite je crois.

  9. La Grenadine says:

    Alors travailler chez moi, c’est la chose que je ne voudrais pas.
    Déjà parce qu’on ne voit personne, et ça, c’est juste terrible. J’ai besoin de parler avec des gens moi !! haha.
    Et puis je trouve ça terrible qu’il n’y ai plus de distinction entre lieu de travail et son chez-soi. Si finalement à 22h une idée nous vient pour le boulot, on est tenté de le faire. Alors que zut, il faut des horaires « fixes » (plus ou moins) pour au moins arriver à se détendre. ^^

  10. Isleene says:

    Travailler à la maison? Je donne en ce moment pour les révisions de concours et le mémoire mais c’est dur, tout simplement parce que je suis incapable, de m’y tenir, il faut toujours que j’aille trainer sur twiter, google reader ou que j’aille faire un calin au chat ou repasser l’aspirateur bref. Vivement que les cours reprennent (en mars) pour y retourner -_-

  11. Poleen says:

    J’aimerais tellement pouvoir bosser de chez moi et m’organiser comme je veux ! Pas obligé de rester jusqu’à 19h pour « faire bien » alors que tu as tout fini, tu peux bosser tôt ou tard, comme tu veux, tant que ton travail est fait …
    Après c’est sûr que c’est tentant de vadrouiller sur Internet, de lire un peu, de faire un break, mais je pense que comme au boulot, il faut lister les priorités et déterminer les choses à faire dans la journée.
    De mon côté, vu que je ne bosse pas en ce moment, j’essaie d’organiser mes journées afin de faire quand même quelque chose.
    Mais bon, l’idéal serait 3 jours au boulot, 2 chez soi par exemple !
    Courage ma July !
    Gros bisous

  12. flo says:

    ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à ne pas aimer travailler chez moi !
    Je suis incapable de résister à la tentation…
    Mais si tu veux on arrête de te laisser des commentaires… Je ne voudrais pas avoir ça sur la conscience !

  13. Mademoiselle M. says:

    Ah j’arrive à travailler chez moi! Enfin je travaillais toujours chez moi lorsque j’étais en révisions ou alors que j’avais mes dissert à rédiger, donc je ne pense pas que j’aurais trop de mal à me concentrer!

    Bon courage!

  14. Marilyne says:

    Il est vrai que travailler chez soi demande une énorme auto-discipline pas toujours facile à appliquer, surtout face à toutes les tentations que tu as citées!
    Bisous.

  15. Sophie says:

    Malheureusement c’est également mon cas en ce moment. Je ne reprends les cours que le 2 février donc j’espérais avancer dans mon travail de fin d’étude mais il y a toujours mieux à faire quand on est à la maison. Au final, je culpabilise en fin de journée parce que je n’ai pas avancé comme je le souhaitais. C’est pénible!

  16. July says:

    Oh la la les files vous êtes bien plus courageuses que moi en fait!! Je pensais que vous alliez me dire que c’était difficile pour vous aussi mais dans la majorité des cas au contraire vous préférez travailler! Je suis peut-être trop glandeuse en fait ! Sinon les deux jours chez moi je les veux bien mais pas pour travailler! Mouahaha! Bises et merci pour vos impressions et avis toujours intéressants à lire! Bisous!

  17. Fifi says:

    Eh bien moi, je payerais cher pour pouvoir revenir travailler chez moi ! Car pour y avoir goûté pendant 8 mois, j’ai adoré ! Je m’imposait un certain rythme (me lever à 8h30-9h grand max) mais finalement, j’étais bien plus efficace que je ne le suis maintenant.
    Avant, je discutais pendant un bon moment avec mon patron pour avoir toutes les informations nécessaires avant de débuter un modèle, et c’était bon. Désormais, vu que je « l’ai sous la main », je passe mon temps à le questionner pour des broutilles. Lui en profite également pour me donner du travail en plus qui ne correspond pas à mon job réel, et au final, dans une journée de 7h (je suis aux 35 heures, même si bon, hein, je les compte pas vraiment), je suis opérationnelle seulement la moitié du temps. L’autre moitié servant à m’occuper de mes stagiaires, des mannequins, des fournisseurs, des courses, et j’en passe.
    Donc bon… l’un dans l’autre, même si c’est plus dur de se motiver à travailler chez soi (le lit et la couette chaude étant si tentants), je préfère encore, finalement, car j’ai vraiment l’impression d’avoir fais quelque chose de ma journée, ce qui n’est pas tous les jours le cas au bureau.

    Et sinon, comment ça se fait que tu aies travaillé chez toi pendant quelques jours ? Un projet spécial ?

  18. July says:

    J’avour que tu peux gagner du temps sur pas mal de choses: parler avec tes collègues ou dans ton cas les stagiaires, gagner du sommeil… après je pense que ça s’adapte plus ou moins facilement aux différents travails! Moi qui suis en contact avec pas mal de monde, dès que je m’éloigne quelques jours tout le monde me courent après! Sinon il y a une journée où j’atais chez moi pour cause de surmenage! Et les autre sjoiurs j’étais à Nantes pour les Biennales du spectacle donc j’ai bossé un peu chez moi le matin! Bisous!

  19. mathilde says:

    Pour rester durant deux ans à la maison (la première année pour cause de grossesse difficile et la seconde pour m’occuper de ma princesse), je suis tout à fait d’accord avec toi il faut avoir une discipline de fer pour être productive. Trainer en pyjama, bouquiner, plutôt que de bosser, et puis on a tendance à se renfermer sur soi. En tout cas ce fut mon cas. J’ai donc quitté mon cocon pour la vie d’entreprise. Parfois je regrette,mais en même temps je sais que je suis plus épanouie car plus productive de cette façon.

  20. Mademoiselle Catherine says:

    Ben moi, ce serait plutôt le contraire : je ne suis jamais aussi efficace que quand je suis chez moi. Car seule en face de mon travail ! Sans internet, sans collègues qui passent pour papoter… et comme je sais que j’ai tout à portée de main (musique, thé, plaid, biscuits, cigarettes…), je perds beaucoup moins de temps à faire des allers-retours 🙂

  21. July says:

    Ah moi au boulot pas de plaid, biscuit ou cigarette! un thé de temps en temps mais chez moi j’aurais tendance à en prendre beaucoup plus! Bises!

Laisser un commentaire