Nous 3 ou rien…

Longtemps que je ne suis pas venue poser des mots sur la vie de la famille Cocoon, sur la petite Zoey qui grandit, sur la vie de maman. Mais vous me connaissez, j’aime écrire avec les tripes et poser ce que je ressens sur la table. Mais dernièrement l’inspiration n’était pas vraiment là. Laissant la place à la réflexion. 

Dès les premières heures de Zoey, j’ai ressenti en moi un amour immense et le bonheur profond d’être devenue maman et d’être tombée amoureuse d’elle, inconditionnellement. Quoi qu’il arrive. Les semaines, les mois sont passés et j’ai vue ma vie changer et se façonner autour de la sienne. Mes habitudes, mon organisation, mon temps libre sont devenus dépendant d’elle. Parce que je l’ai voulu comme cela mais aussi par la contrainte des choses. J’adore Zoey, comme je l’ai dit il n’a fallu que quelques heures pour que je l’aime, inconditionnellement. Et je fais, évidemment, partie des parents qui observent les nouveautés de leurs enfants et s’en délectent. Un nouveau mot prononcé et je jubile, une nouvelle mimique et je ris, un câlin impromptu et mon coeur fond.

Mais à côté de ça, je suis toujours avide de mon indépendance, de temps pour moi, de sommeil. Et ce temps, je cours un peu après. Zoey est plutôt matinale quand j’aimerais grappiller encore quelques minutes dans mon lit, elle est énergique tout au long de la journée quand j’aimerais me reposer un peu, elle fait des siestes courtes quand j’aimerais appuyer sur pause. Alors, quand on me dit que j’ai une petite mine ou qu’on me demande si je veux un deuxième, je jette un œil sur moi et je réponds sincèrement. Oui, je suis fatiguée de ma petite boule d’énergie mais bien moins que je l’ai été il y a un an. Je ne me projette pour le moment pas du tout comme la maman de deux enfants. Je suis trop occupée à m’occuper de mon unique.

Alors, tout le monde y va de son conseil. Il faut les faire rapprochés, ils s’élèveront ensemble, tant qu’on est dans les couches autant continuer… Personnellement, les couches ne me posent pas de problème et je ne suis pas pressée que Zoey soit propre, j’attends qu’elle soit prête. Par contre, c’est mon corps qui devra replonger dans les nausées, les insomnies, le poids à déplacer. C’est mon corps qui fournira du lait une nouvelle fois. C’est mon sommeil qui sera coupé. C’est ma vie professionnelle qui sera reléguée. C’est ma garde-robe qui sera condamnée. C’est mes hanches qui continueront de s’étirer. C’est mes cernes qui continueront de vous narguer. C’est ma plume qui me démangera.

C’est à moi de savoir si je veux être la maman de deux enfants et pour le moment, je ne le veux pas. Je ne culpabilise pas car Mr l’Amoureux semble du même avis que moi. Je me pose juste la question de savoir si cela changera. Si je verrai au fond de moi cette étincelle, cette envie à combler, ce bonheur attendu. Sans ça, je ne me vois pas me forcer pour rentrer dans les cases de la parentalité. Pour être une double maman. Pour faire des enfants rapprochés. 

Chaque jour je construis ma relation avec ma fille. Lui apprendre des mots, jouer à se déguiser, danser sur Sia, faire nos petites sorties à 2 le vendredi, colorier, jouer, câliner… Cela me satisfait amplement et je n’attends que ça de 2017. Savourer cette facilité à 3. Avec un enfant. Savourer cette vie qui me convient. Aimer fort ces yeux foncés qui partagent ma vie du réveil au coucher. Ne pas trop me poser de questions. Les envies viendront, ou pas. Avec, quoi qu’il se passe, la fierté d’être la maman de cette petite beauté !

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 comments

  1. Picou Bulle says:

    Tu as bien raison, il te faut avant tout t’écouter toi, ne pas te perdre en tant que femme parce que tu es une mère. D’après mon expérience, tout ça commence à se calmer lorsque bébé atteint les 18 mois/2 ans, et commence à être plus autonome. Tu retrouves un peu de temps pour toi, ça fait franchement du bien. Je suis en plein dedans pour ma part, ma Bouclette vient se souffler sa 2ème bougie et je retrouve enfin du temps et un nouveau souffle sans penser enfants tout le temps. J’ai même retrouvé assez de temps pour ouvrir un blog et l’entretenir, c’est dire ;o)! Organises toi du temps pour toi régulièrement, ressources toi pour revenir plus fort pour elle. Tu auras tout le temps de penser à un 2ème quand l’envie sera là! (ou pas d’ailleurs, c’est pas obligatoire, non plus!)

    • julycocoon says:

      Et bien ton message me souffle une bouffée d’espoir et je me languis de cet été ! Zoey fêtera ses 2 ans et j’ai hâte de la voir grandir, courir dans le jardin avec une seule couche de vêtement et entendre ses premières phrases !!! Bisous à toi et ta Bouclette !

  2. Carnets d'une Bretonne says:

    Je suis d’accord avec toi ! J’ai toujours voulu 2 enfants et avec minimum 3 ans d’écarts… Mais la vie est faite autrement… Et mon bonhomme à 5 ans 1/2 et pas de 2ème à l’horizon pour le moment. Et finalement je profite de lui entièrement et de moi aussi avant de repartir dans un autre vie. Je ne sais pas de quoi sera fait mon avenir perso comme pro pour 2017 donc pour le moment je savoure mon loulou ! 😉

    • julycocoon says:

      Ravie d’avoir de tes nouvelles ! Mais je lis qu’il y a du avoir du changement… tu as bien raison de profiter ! J’espère te croiser bientôt ! Bisous jusqu’en Bretagne !

  3. Madame Hérisson says:

    Oulala comme je te comprends ! Longtemps, j’ai fait des angoisses pour mes copines qui m’annonçaient leur grossesse alors que leur aîné avait entre un et deux ans. Comme je suis heureuse d’avoir pu profiter à 100% des premiers pas de la Miss, de ses premiers mots/phrases, de tous ses progrès mais aussi de toutes ses colères (ahah) ! Et en ce moment on profite justement de ces derniers instants à 3 avant la tempête de cet été 😉

    • julycocoon says:

      Ah voilà je me reconnais dans tout ce que tu dis 🙂 après chaque enfant est différent et je pense que quand le premier est très calme ça donne plus envie de recommencer ! Mouhahaha !

  4. Karibou says:

    Tu as raison de t’écouter. Nous on en voulait deux, si possible pas trop éloignés pour ne pas avoir une grande différence d’age. Et puis cela fait plus de 4 ans qu’on galère pour avoir le premier, alors plus ça va, et plus l’âge avançant, on se dit qu’on en aura sans doute qu’un. Un c’est mieux que rien dans notre cas… alors on s’habitue peu à peu à cette idée…
    Et puis les années passent, et je vois mes copines avoir leur deuxième, et je les vois essayant de jongler entre le grand et le petit, le boulot, la maison, les courses… Elles n’ont clairement pas beaucoup de temps pour elles et ça me fait encore réfléchir: finalement un enfant unique c’est peut être pas si mal? Plus de temps pour lui, pour moi…. Pour notre couple aussi, qu’il ne faut pas oublier au passage.
    Surtout comme tu dis le corps en prend un coup à chaque fois, retrouver (à peu près) son corps est long après une grossesse, alors si on ne le sent pas, pourquoi s’obliger à rentrer dans un moule de la famille modèle?
    Profites de ta puce, et si vous avez trouvé votre équilibre à 3 alors c’est le plus important!

    • julycocoon says:

      J’ai vu que tu étais en PMA, j’espère que votre vœu va se réaliser car j’imagine très bien que quand tu veux un bébé et que ça n’arrive pas, ça te tape sur les nerfs… certaines de mes copines sont en voie pour leur deuxième, j’attends aussi de voir ce qu’elles m’en diront !!!

  5. Nanakie says:

    Tu as tout à fait raison de t’écouter!
    à tout âge mais particulièrement en ce qui concerne la parentalité, c’est fou comme le monde entier se sent obligé de commenter ta vie, tes choix et te donner des conseils que tu n’as pas sollicité!

    Dans mon imaginaire, je voulais 2 enfants rapprochés (2ans d’écart). Je n’en suis qu’au début de ma grossesse et pourtant je reconsidère déjà cette envie! Mon corps se transforme mais subit énormément, ma fatigue croît, mon mental s’accroche et je ne suis pas sûre de supporter cet état 2 fois en moins de 3 ans!

    Il y a aussi une pression énorme sur les famille d’enfants uniques, « il va s’ennuyer » « il va se sentir seul » « tu ne penses pas à lui » blablabla… Mais pourquoi avoir un 2eme enfant si on ne s’en sent pas les épaules? Chacun fait ce qu’il veut, comme il le sent et dans la mesure de ses capacités!

  6. dey says:

    Il y a 5 ans d’écart entre mes 2 loulous parce que…. c’est comme ça! Le moment de l’envie est venu naturellement pour nous 2 à ce moment et puis c’est tout 😉

    Aujourd’hui numéro bis à 18 mois et je confirme que c’est un peu la course…Je me base sur une « vie organisée » pour pouvoir etre */- zen. C’est pas gagné tous les jours ^^

  7. Gwen C. says:

    Les autres sont toujours très doués pour donner des conseils par rapport à une vie qu’ils ne vivent pas… C’est ta vie, votre vie. Seuls toi et Mr l’Amoureux peuvent savoir ce qui est bien pour vous et ce dont vous avez envie. Ce qui compte c’est que vous y trouviez votre équilibre et votre bonheur, tous les 3.

    Écoutez-vous. 😘 (un seul enfant, le bonheur ! 😅)

    • julycocoon says:

      Mouhahaha dit la mère de 4 !! Non mais c’est clair qu’avec un tu peux encore faire beaucoup de choses, je crois que j’en ai encore beaucoup trop conscience !!!! Un jour j’oublierai 😉

  8. Natacha says:

    Fais ce que tu sens le mieux pour toi, personne ne vit ta vie à ta place. Tu es la mieux placée pour savoir ce qui est bon pour toi.

    “Une vie est faite de détails, mais un détail peut changer une vie.” Goyer Rémi (poète)

  9. Cottineau says:

    Julie tu as fait don de ton corps depuis de nombreux mois pour le bien de ta fille : grossesse, accouchement (sans péridurale), allaitement plus d’un an… ! Tu es une maman ultra courageuse et exceptionnelle d’avoir fait passer quasiment à chaque fois le bien-être de ta puce avant toi !
    J’ai énormément de respect pour les femmes comme toi qui arrivent à faire ce don de soi aussi longtemps !
    Tu m’étonnes que tu ressentes le besoin de te retrouver et de profiter de votre équilibre à 3 avant de recommencer cette grande épreuve.
    Continue de profiter de chaque instant merveilleux à 3. Quelle aventure extraordinaire !
    😉

    • julycocoon says:

      Oui je pense que le fait d’avoir été dans le côté nourrisson (et nourricier) si longtemps, décale mon envie de recommencer puisque je suis juste libérée de certaines contraintes mais aussi de certains bonheurs ! Il faut un peu de temps pour que ces envies reviennent ! Cela dit les nouveaux nés me manquent, j’adore ça ! Vivement que les copines aient leur deuxième ! Je pourrai pouponner par procuration !!! Bisous :*

  10. Charlotte aux petits pois says:

    « Tant qu’on est dans les couches, autant enchainer les enfants »… C’est franchement le pire argument du monde.
    Et puis… Quel besoin ont les gens d’avoir un avis sur quelque chose d’aussi personnel? C’est absurde.
    Tu sais que les questions sont un peu identiques ici…
    Mais comme tu me l’as si bien dit : chacun son choix.
    Je t’embrasse

    • julycocoon says:

      Grave pour les couches c’est une des réflexions les plus absurdes qui soient ! Car moi « enchaîner les couches » n’a jamais été un but dans ma vie ! Mouarf !
      Et personne ne peut juger de ton bonheur, personne n’est maman à ta place, épouse, toi, personne ne se laine ou ne respire pour toi ! Alors faisons ce qui nous plait et nous rend heureux !!

  11. Estelle Baby'mat says:

    J’ai le même ressenti, je n’ai absolument pas envie d’avoir un deuxième enfant pour le moment. Par contre on était déjà d’accord sur le sujet avec l’homme, on veut de l’écart entre les deux et maintenant qu’on est passé de la théorie à la pratique, on est toujours d’accord là dessus ^^

Laisser un commentaire