Ma fille bleue

Ce soir, je t’observe dans ton bain. Toi, mon bébé fraîchement né qu’on avait lavé à ton réveil. Moi, qui n’ai pas su m’interposer pour que tu gardes ta petite protection quelques heures de plus. Tout compte fait, je ne pense pas que cette histoire t’ait traumatisée mais elle nous a demandé beaucoup d’énergie. Moi, qui venais d’accoucher depuis quelques heures, qui avais passé la nuit à t’observer. Heureusement c’est ton papa qui a pris le relais pour te baigner. Tu venais juste de faire ta première tétée, j’étais complètement sonnée du passage de la sorcière dans notre cocon. Et en plus, il fallait apprendre tout un tas de détails comme une leçon. Je me rappelle t’avoir vue t’être débattue, tu ressemblais à une grenouille, tu te mettais dans une colère. Et je te découvrais. Ta voix, ta peau douce déjà teintée, l’énergie que tu sais déployer pour nous dire quand ça ne te plait pas. Moi, ce que j’ai préféré c’est te câliner à la sortie du bain, te serrer très fort, te mettre tes petits habits de poupée. Ton pyjama panda. C’est comme si c’était hier.  J’étais fatiguée, je ne crois pas que j’avais mal, à part dans mes tripes qui se contractaient quand tu pleurais, mais je n’étais pas vraiment là. Par contre, j’étais complètement avec toi. On en a un peu bavé les jours qui ont suivi pour te donner le bain. Puis, tu as commencé à te détendre. Et, on a adoré ça, tous les 3. Tu aimes l’eau, ça te calme. Tu joues, nages, barbote, mets la tête sous l’eau et bois même l’eau du bain à la théière. 

Ce soir, dans ton bain, je t’observe. Ta peau de pêche des pieds à la tête. Un teint constant. Même en plein hiver. Quelle belle peau héritée de ton papa tu as. Et un petit secret bien gardé. En bas de ton dos, où la colonne se referme à la naissance de tes petites pêches rebondies, une tâche bleue. Comme un bleu d’ailleurs. Mais il ne s’efface pas, il est indélébile et ne te cause aucune douleur. 

Tu avais un mois. Nous avions rendez-vous chez la pédiatre. En cette fin d’été, elle était remplacée par une charmante jeune femme enceinte, que j’ai beaucoup appréciée, dans l’histoire de ces rendez-vous ratés. Elle t’ausculte avec douceur, te retourne, te mesure. Et nous demande nos origines. On rit un peu. Cette question qui revient sans cesse. Nous sommes bruns, méditerranéens, plutôt halés en été. Mais nos origines… nous sommes Vendéens ! Nous lui disons. Elle dit que Zoey a les fesses bleues et la peau mate. Un signe qui caractérise les touaregs. Les « hommes bleus ». On est fascinés par cette histoire. Je t’imagines fille du sable, fille du soleil, fille du désert. C’est la seule personne qui nous a évoqué cette histoire et, en effet, la tâche ne disparaît pas et ta peau mate s’accentue avec le soleil. Alors, je cherche un peu. De mon côté paternel, certains hommes ont la peau dorée, des nez marqués, des yeux foncés. Avec mon papy, on se plaisait à faire notre arbre généalogique. C’était lui, ma mémoire du passé. Dans mes tiroirs j’ai encore la trace de sa plume qui a écrit chaque nom, un a un. Qui m’a expliqué d’où il venait, qui m’a parlé de nos ancêtres. C’est de là que j’avais tiré le nom que nous t’aurions donné si tu étais un garçon. Le nom que j’étais tellement sûre de te donner, d’ailleurs. Mais avec mon papy, nous n’avions rien trouvé. Bien que je sois persuadée que dans notre sang coule des rayons de soleil. 

Puis, en regardant du côté de Mr l’Amoureux, j’ai su que son arrière arrière-grand-mère était Espagnole. Mais surtout, en l’observant sous la douche, j’ai deviné à la naissance de sa colonne, la même tâche bleue. Celle des hommes bleus. Pas de doute, ma Zoey, ma fille du soleil, tu as les yeux si foncés, les cheveux noirs, la peau colorée. Tu as de jolies origines du passé qu’on tente d’effleurer sans les toutes les connaître. J’adore cette part du mystère qui s’est imprimée sur ton corps.

Ma fille soleil, ma fille touareg, ma fille bleue.

25 comments

  1. Girlinduplex says:

    Wouah j’adore cet article. J’ai découvert cette histoire de tâches bleus en lisant Outlander durant les tétées nocturnes. J était fascinée que la génétique et la généalogie se rappelle à notre corps ainsi. C’est fascinant. Zoey pleine de mystères.

    • julycocoon says:

      Oh je ne connais pas ce livre ! Qu’est ce qu’ils disent de la tâche bleue dedans ? Tu me donnés envie de le lire ! Mais c’est clair que c’est fascinant ! J’adore les histoires de généalogie !!

      • Girlinduplex says:

        Outlander parle d une infirmière qui a la fin de la seconde guerre mondiale part en écosse et va voyager dans le temps sur un site sacré .cette histoire sur les tâches est une anecdote de son expérience médicale dans le livre mais je l’ai lu quand j étais enceinte et ca m a travaillé jai cherche un peu sur le net comme quoi on découvre toujours des choses à tout âge lol

  2. Marie Merry in Brittany says:

    Whaou c’est fascinant ce mystère, quelle chance vous avez eu de rencontrer cette médecin qui vous en a parlé très vite 🙂 En plus il y a un côté classe et majestueux à ces origines, elle va en être fière en grandissant… (J’imagine plus que si elle avait les doigts boudinés, marque d’un peuple de Bavière amateurs de choucroute… no offense pour les bavarois bien sûr)

    • julycocoon says:

      Ah ah tu me fais rire ! Je pense qu’elle sera super contente d’avoir la peau qu’elle a ! Une bonne mine toute l’année, pas de coup de soleil et puis cette beauté !!!!! Le rêve quoi !

  3. MG says:

    Mon petit chat a ses petites fesses entièrement bleues, plus quelques tâches dans le bas du dos. Normalement elles tendent à s’atténuer, parfois même disparaître, autour de l’âge de 3 ans 🙂

    • julycocoon says:

      Oui j’ai vu qu’elles pouvaient disparaître ! Mais Mr l’Amoureux a encore une petite trace ! Je trouve ça tellement beau, j’aimerais que ça reste !

  4. Sarah says:

    Quelle jolie histoire! Ma nièce a cette tâche bleue aussi au niveau du visage, entre les 2yeux, à la base du nez. IL paraitrait que ça vient aussi du sang espagnol qui coule dans ses veines…

  5. Milena Poupon says:

    Oh! Que c’est drôle, nous avons découvert les mêmes origines à Naël à la naissance! Papa breton et maman berruyère… malheureusement impossible de découvrir le secret de cette petite tache… mais que c’est beau!
    Merci pour ce magnifique texte qui me parle pleinement…

  6. Nathalie says:

    Bonsoir,
    Je lis tes mots le sourire aux lèvres… mon petit garçon avait cette même tache au même endroit à la naissance et la même peau caramel toute l’année que tout le monde lui envie (moi y compris!) ! Le sang espagnol de son papa coule dans ses veines… malheureusement à presque 3 ans, elle a quasiment complètement disparue… mais quelle jolie marque de ses origines ! Douce soirée,
    Nathalie

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.