Le suivi de ma grossesse par une sorcière #2

Première partie – Le 7 août, après une nuit blanche, le bal des visites de la première matinée à la maternité commence. Je n’ai pas pu fermer l’œil de la nuit pour plusieurs raisons. Je suis choquée par la douleur qui est ancrée dans ma tête et qui continue d’hanter mon corps, je ne peux m’empêcher de regarder mon bébé, ma merveille, ma Baby Cocoon et je ressasse mon accouchement. D’ailleurs le baby blues commence à m’envahir par intermittence. A 4h du matin je fonds en larmes. Heureusement mon amoureux, qui dort à côté, me rassure point par point, mot par mot, détail par détail. Il est extraordinaire.

Dès 6h, donc, le bal commence. Auxiliaires, infirmières, pédiatres, agents d’entretien, photographe, employée de la CPAM, entrent et sortent de ma chambre sans cesse comme des coureurs qui se passeraient le relais lors d’une compétition effrénée.

Vers 8h, je suis en compagnie d’une infirmière. Je suis un peu sonnée. Je mets du temps à réaliser qu’elle est enceinte. Après m’avoir félicitée pour mon accouchement sans péridurale et avoir fait les premiers soins, elle me dit qu’il n’y a presque pas de dommages corporels et me rassure énormément. Elle est douce et forte à la fois. Je lui demande au bout d’un moment si elle est enceinte et elle me répond que oui. Elle est très fatiguée. Je sens les larmes perler dans ses yeux. Je lui demande si son congé maternité est pour bientôt, elle répond avec soulagement que c’est la dernière ligne droite. J’essaye de la rassurer en lui disant que je connais la situation. Que c’est très difficile de travailler enceinte (encore plus quand on a toujours faim), surtout un métier comme le sien, et qu’elle pourra savourer son congé mérité. Elle se détend. J’apprendrai le lendemain que son arrêt a été précipité et ne la reverrai, hélas, pas.

IMG_0766

Quelques minutes après, une personne entre dans ma chambre. Mon médecin. Elle me regarde abasourdie et me lance d’un ton glaçant « qu’est-ce que vous faites là ? ». Je peine à trouver des mots cohérents pour répondre à une question comme celle-ci. Je réponds en balbutiant « J-1, j’ai finalement accouché ». A ce moment-là, l’infirmière fait rouler son chariot de soins, laissant apparaitre Mr l’Amoureux assis derrière avec, dans ses bras, notre bébé. Le médecin dit « ah je ne vous avais pas vu. ». Elle semble enfin intégrer la situation mais dans l’élan je lui dis « je ne comprends pas si vous êtes dans ma chambre vous savez que j’ai accouché ? ». Elle répond d’un ton coupant « vous croyez que mes collègues n’ont que ça à faire de me parler des dossiers ? ». Je ne comprends rien. Je lui redis « si vous êtes dans ma chambre vous avez bien eu l’information ? ». Elle marmonne qu’elle a vu le numéro de chambre et « accouchement » sans plus d’explication. Elle me demande, enfin, si tout s’est bien passé. Je tente de lui répondre que oui et sans péridurale. J’ai à peine terminé qu’elle m’assomme d’un « POURQUOI ?? C’est arrivé trop vite ? ». Je lui réponds que non, j’ai voulu faire sans car tout s’est bien passé, mon amoureux tente aussi de rejoindre la conversation, sentant la tension de la situation grotesque. 12h après avoir accouché, je pense qu’on ne pouvait pas me piquer plus qu’avec une telle réaction. Quels que soient ses choix d’accouchement, a-t-on besoin de se justifier ? J’ai envie de penser que non. Encore dans le flou je lui dis même que j’aurais aimé l’avoir pour mon accouchement, mais que j’avais appris qu’elle ne travaillait pas cet après-midi là. Ce à quoi elle m’a répondu brusquement « j’ai une famille moi aussi avec qui je dois passer du temps. ». Paf ! Alors que je pensais lui faire plaisir une fois de plus elle me blesse. Et à ce moment-là j’ai commencé à comprendre que finalement, le sort avait bien fait de faire venir Zoey le 6… Etait-ce vraiment le sort d’ailleurs ?

IMG_8269

Elle se tourne vers ceux que j’aime le plus au monde et demande « comment s’appelle le bébé ? ». Mon amoureux répond « Zoey, c’est Zoé, en anglais ». Elle rétorque « ah, d’accord… » en levant les yeux au ciel. Je suis sonnée… Elle se décide à partir. Elle caresse le bras de l’infirmière en quittant la chambre et lui dit en riant « Je te laisse, fais lui bien mal en bas, elle aime ça ! ». Elle ferme la porte. Je vois que l’infirmière ne dit rien mais est estomaquée et n’en pense pas moins. Je suis sur le point d’éclater. J’ai l’impression qu’on vient de me briser en mille morceaux. Je pense que je viens de vivre le combo hallucinant des 3 pires choses qu’on peut reprocher à une maman qui vient d’accoucher : sa présence, ses choix d’accouchement et le prénom de son enfant. Et puis, la réplique cinglante de fin, « lui faire mal ». Quelle haine un médecin, dont c’est le métier de mettre des bébés au monde, peut-il avoir contre le naturel d’une naissance ? Comment peut-on, moins de 24h après un accouchement oser penser que sa patiente n’a pas assez eu de douleurs ? Comment ose-t-on lever les yeux au ciel devant un enfant en attendant son prénom ? Pourquoi ne pas féliciter sa patiente qui vient de réaliser le plus incroyable travail qu’une femme peut faire ? Comment peut-on être aussi indélicat alors que le baby blues s’invite dès les premières heures post partum ? Pourquoi être aussi cruelle avec une jeune maman, alors que la plus belle partie du travail de ce médecin est de voir des naissances aboutir aussi bien que celle de Zoey ?

IMG_8268

Le 7 août 2015 restera gravé comme le plus beau jour de ma vie. Le 6 août, c’était l’accouchement et les heures avec Zoey sont passées très rapidement, à partir de sa naissance, les 24 heures qui ont suivi, dont la majorité étaient le 7, ont marqué le premier jour de notre poupée ! On s’est découvert, on a pouponné, on l’a embrassée, c’était la date de son terme mais finalement c’était aussi une naissance pour moi, un nouveau chapitre de ma vie, celui de maman, dont les pages infinies ne vont cesser de se noircir sous l’effet de la plume de nos vies entrelacées… Elle ne m’a pas gâché cette journée car j’ai été épaulée et comblée d’amour par Zoey et Mr l’Amoureux, mais ce n’est pas passé loin.

IMG_0779

J’ai passé des jours à écrire ce récit, j’ai du passé sur plein de détails car cela est à la fois trop douloureux et inutile de ressasser tous ces mauvais souvenirs. Le jour de notre départ, le médecin revient dans notre chambre, prendre des nouvelles et me dire « c’est la quille, vous sortez ! ». Expression que je n’ai pas comprise, tant j’ai apprécié mon séjour en clinique. Une fois de plus je me suis dit comment peut-elle parler de son lieu de travail comme cela ? Un lieu dont le slogan est très parlant « du bien naître au bien-être » et qu’au lieu d’incarner, elle dessert complètement. Quelques minutes avant j’avais croisé un autre médecin dans la nurserie pour qui j’ai eu un coup de coeur, et qui deviendra désormais mon nouveau médecin.

J’ai donc écrit cette expérience pour que les autres femmes n’aient pas à subir la même, pour que la clinique, géniale, où j’ai accouché puisse en prendre connaissance. Il m’a fallu du temps et beaucoup de larmes, il m’a fallu en parler à l’haptonome, à mes super sage-femmes libérales qui m’ont accompagnées avant et après mon accouchement, il m’a fallu des nuits d’insomnie, il m’a fallu des cauchemars et surtout, le pire de tout, il m’a fallu expliquer à ma puce que ni sa venue, ni son prénom et ni sa présence n’avaient besoin de se justifier. Que la sorcière qui s’est penchée sur son berceau le jour de notre naissance ne l’approcherait plus. Que sa maman et son papa avaient vibré à son arrivée, avaient choisi LE prénom qui lui allait à merveille et étaient fous d’elle.

IMG_0763

Rendez-vous sur Hellocoton !

90 comments

  1. Rose comme trois pommes says:

    C’est dingue, difficile d’imaginer qu’un médecin puisse faire preuve d’autant de malveillance; Qu’en retire-t-elle ?
    En tout cas tu as très bien fais d’alerter la clinique,c’est réellement de la maltraitance psychologique.
    Bravo d’avoir réussi à surpasser ça et à vous protéger tous les trois !

    • julycocoon says:

      Je suis juste en train d’écrire à la clinique, mais en effet, il faut le faire ! J’ai eu des coachs qui m’ont boostée pour écrire, merci à eux ! Merci à toi !

  2. Maman Chocolat says:

    Eh bien de fait, je suis sonnée.
    J’ai mal pour toi. Parce qu’à la lecture de ton article, on se dit « mais enfin, j’aurais hurlé, moi ! » et en même temps, je comprends tout à fait la situation particulière, je comprends très bien que le lendemain de son accouchement, on n’a pas envie de hurler, de partir au front. On ne devrait pas d’ailleurs.

    Je suis estomaquée qu’il puisse exister des médecins qui ont aussi peu de tact, aussi peu de respect pour leurs patients. Et j’espère que plus jamais Zoey et toi n’auront à en rencontrer.
    Des bisous ♥

  3. oror404_GirlsnNantes says:

    Oh bah décidément, les medecins il n’y en a pas un pour rattraper l’autre ! Avant ma grossesse j’ai du en changer 3 fois parce que « nan mais laissez faire la nature » (finalement j’étais bien infertile, merci les mecs hein). Et même le gyneco qui m’a suivi dans tout mon traitement pour tomber enceinte (et qui paraissait bien) m’a fait une vacherie au 4eme mois de grossesse donc j’ai illico re-changé en cours de route.

    Cela dit, la blague, c’est que j’ai une chance sur 4 de tomber sur lui lors de l’accouchement… ce qui serait de fort mauvais goût ! XD

  4. mafavic says:

    Non mais quelle horrible femme!
    Je suis moi-même enceinte de mon deuxième bébé et je crois que je n’aurais pas su garder mon calme avec une personne comme ça.
    Oublie vite ses mauvais souvenirs et concentre toi sur l’essentiel.
    ps: tu as accouché où déjà? pour voir si je ne risque pas de la croiser 😉

      • AnneSoA Bullabébé says:

        Ohlala j’avais une gynéco là-bas pour ma première grossesse et même si elle ne m’a pas accouchée (je suis allée au CHU) elle m’avait bien vaccinée lors de la visite post-natale (c****sse)
        Par contre j’ai une copine qui doit accoucher à Bretéché fin novembre alors si tu veux bien, je suis preneuse du nom de la sorcière en privé
        Tu as eu raison d’en parler. Tous les médecins ne sont pas comme ça (ouf) mais il faut en finir de cette espèce d’impunité qui autorisent certains à nous traiter comme de la viande

        • julycocoon says:

          Je te dirai mais n’inquiète pas ton amie, la clinique est géniale mis à part ça ! Mais je suis d’accord il faut que ça se sache et que ça s’arrête ! Pour nos filles et nos amies !

  5. Emily says:

    Bonjour ma jolie.
    Comment se passe la vie avec ta petite Zoey ? Prénom que, au passage, j’adore. J’aime beaucoup les prénoms qui sortent de l’ordinaire et celui de ta puce est magnifique. Tu sais, j’ai aussi eu plusieurs soucis avec des médecins au fil de ma grossesse. Déjà, ils n’ont pas fait attention à ma santé car comme je suis  »jeune », je n’étais pas censé avoir de problèmes… Alors maintenant, ça ne va pas du tout. On m’a également sorti des choses aussi méchantes que toi, et je trouve ça honteux de la part de professionnels de santé. Je suis surtout choquée, dans ton récit, pour l’histoire de la péridurale… Qui arrive super souvent. Je voulais également accoucher sans péri (ce que je n’ai pas fait) et on me jugeait là-dessus. J’ai envie de dire : hého les mecs, on est pas naturellement conçues pour accoucher sans péridurale? Bien sûr que si ! Comment peut-on autant vouloir que les femmes accouchent avec ? Je sais que ça facilite le travail des médecins mais tout de même, ça reste un choix personnel justifié.
    Enfin bref, maintenant, j’espère que tout va bien et je te souhaite mille superbes bonheurs avec ta famille ! ♥
    Gros bisous.
    Emily.

    • julycocoon says:

      Roh merci ! Avec Zoey c’est le bonheur fou !!!!! Je profite de ses siestes pour écrire et sinon je profite d’elle !!! Le pire c’est qu’à vus lire on voit bien qu’il y a un tas de médecins qui ont des soucis… Je ne comprends pas qu’on puisse être à ce point intelligent mais qu’on ne fasse pas preuve d’un minimum de psychologie… Ils ont du sécher certains cours… Merci pour tout !

  6. swinging-bird says:

    J’ai lu tous les articles liés à l’accouchement et je veux d’abord te féliciter! 🙂
    Je ne comprends pas comment des personnes comme ce médecin peuvent avoir des réactions pareilles ; ça sonne comme de la frustration/de la jalousie/du mépris. Bref, plusieurs caractéristiques qui n’ont rien à faire dans une maternité. Bravo d’avoir réussi à passer au-dessus de tout ça et, à mon avis, ce n’est pas pour rien que ton bébé est arrivé quand ce médecin ne travaillait pas. 😉 Des bisous!

  7. Sarah says:

    Et bien je suis encore plus choquée qu’hier!!!!! je ne sais pas si c’est possible mais il faudrait dénoncer son comportement soit à l’ordre des médecins soit au responsable de la clinique!!! Je n’ose imaginer sa réaction envers quelqu’un qui aurait accouché avec des complications!! Elle devrait changer de métier si elle n’aime pas ce qu’elle fait ou si ça l’a rendu aussi aigrie!!! Tu as pourtant vécu un accouchement éprouvant, tu as fait un choix très courageux et en plus elle te rabaisse!!! Génial!

    • julycocoon says:

      Quel que soit l’accouchement en plus on peut parler de « complications » je pense… Je suis en train d’écrire à la clinique ! Pour l’ordre des médecins ça me semble un peu too much mais je ne connais pas vraiment cette instance…

        • Nanakie says:

          J’ai un doute, car les médecins possèdent une solidarité énorme (et une soudaine incroyable empathie!) quand il s’agit de se protéger entre eux. Ils ne vont pas considérer qu’un « mauvais parler » soit une faute professionnelle (eh oui… pourtant ça l’est) et je doute que ça aboutisse au final. Par contre, la direction de la Clinique, qui est son employeur, peut agir car tu leur fait une très mauvaise pub = moins de clientes, donc c’est très gênant pour eux. Nous vivons dans un monde régit par l’argent, pas par la compassion malheureusement!

  8. Pauline says:

    Je fais partie des lectrices de l’ombre, mais là impossible pour moi de rester muette. Je n’en reviens toujours pas de lire ce que tu décris tant cela paraît surréaliste. Quel soulagement que tu aies été (et que tu sois encore) entourée de personnes aimantes et bienveillantes, que tu aies pu dépasser toute cette violence.
    Je suis actuellement enceinte de mon premier enfant, et étant suivie par la gynécologue (non obstétricienne) de Brétéché j’avais d’abord envisagé accoucher là-bas. Et puis finalement non, un mauvais pressentiment inexplicable : j’accoucherai à la maternité du CHU.
    Je vous souhaite tout le meilleur à toi, ton amoureux et votre petite puce et je t’envoie tout plein de courage pour cet écrit que tu es en train de rédiger…

    • julycocoon says:

      Tu crois que c’est la même que moi ??? Ah non je me ravise en lisant vu que tu dis qu’elle n’est pas obstétricienne… Le CHU est très réputée et j’y connais une sage-femme qui ne m’en dit que du bien !!! Merci beaucoup d’être sorti de l’ombre pour me dire tout ça !

  9. Nanakie says:

    Comme tu m’avais prévenue, je suis choquée de ce comportement… qui n’est pas rare malheureusement.
    Déjà, je comprend la place de cette infirmière, car je me suis moi-même déjà retrouvée à sa place, devant un médecin qui insulte/ignore/diminue un patient. J’apprends à ne plus être impassible, à soutenir le patient d’un regard, d’un mot, de yeux levés au ciel moi aussi ; un jour j’aurai même le courage de répondre au médecin, sans sourcilier, que son comportement est inacceptable et non professionnel! Mais la hiérarchie est si dure à combattre, je n’ai pas encore eu la force de le faire! 🙁

    Ensuite, je te soutien car c’est vraiment terrible de la part d’une personne en qui vous avez confiance, qui touche de si près à votre intimité, d’avoir un comportement et surtout des mots si durs! De demander à un autre professionnel de « faire mal » à un patient, et de juger et conclure que les gens aiment avoir mal, ça relève du trouble psychologique. Peut-être devrait-elle consulter, et rapidement.

    Enfin, vraiment c’est la meilleure des idées que d’écrire à la Clinique, d’en parler aux autres professionnels, de répandre cette histoire pour que cette personne et sa méchanceté soit connues, et éviter d’autres mésaventures.

    Profites de votre vie de famille maintenant 🙂

    • julycocoon says:

      Merci pour ton avis qui est très important et me rassure dans ce que je pense et ressens ! J’écris cette semaine à la clinique avec mes récits en pj…

  10. Anne-Sophie says:

    Effectivement sa dernière phrase me choque complètement (même si le reste est aussi consternant)… Je comprends ton indignation et ton envie de ne pas en rester là en écrivant à la clinique. J’ai une amie pédiatre et d’après ce qu’elle me raconte ce genre de comportement est assez fréquent… je me demande vraiment ce qu’il se passe dans leur tête à un moment donné!! L’essentiel est que tu ais déjà trouvé une remplaçante 😉

  11. maya says:

    Comment peut on être aussi mauvaise ? C’est consternant …
    Sais tu que tu peux faire ta visite post natale et ton suivi gynéco par la suite avec ta sage femme libérale ?

    • julycocoon says:

      Je ne savais pas ça avant mais je vais en parler à mes super sages-femmes ! C’est elles qui m’ont dit d’arrêter dit aller quand j’ai pleuré devant elles… J’étais prête à y retourner……….

  12. alex28082 says:

    Tt d’abord bravo pour ton accouchement sans peri.
    j’ai accouché début juillet de mon deuxième bébé et je n’ai pas eu ton courage dc respect.
    Etant maman.d enfant rapproché j’ai vu la difference entre un suivi de grossesse par une gyneco il y a un an et par une sage-femme cette année. je me suis rendue compte que les gyneco etaient souvent focalisés sur la prise.de poids et n étaient pas très « humains » et prévenants ( rdv expédié en 15 mn max. j ai eu un problème en debut de grossesse elle n a pas voulu me prendre au tel et a donné ses instructions a sa secrétaire) . Alors que le suivi par ma sage femme qui est médicalement le meme, est bcp plus humain, on cree plus facilement des liens et elle est bcp plus l ecoute.
    En tt cas ton medecin aurait du respecter ton.choix d’accouchement et surtout en tant que professionnel n aurait pas du te juger elle a ete odieuse avec toi tu n’as rien a te reprocher. Elle ne devrait pas avoir le droit de « gacher » la naissance de nos petits. Encore bravo a toi

    • julycocoon says:

      Merci Alex 🙂 merci aussi pour ton super témoignage ! Je suis d’accord avec toi je vais sûrement lever le pied sur les rdv de ce type et privilégier le super contact que j’ai avec les sages-femmes qui m’accompagnent ! Bravo pour tout ce que tu dis !

  13. Noémie says:

    Quelle histoire de fou ! Tu as été bien courageuse de continuer avec elle … Sorcière est vraiment le mot la qualifiant !
    C’est super que tu puisses écrire tout ça aujourd’hui, ça va te permettre de passer à autre chose ou du moins ça doit soulager (pour moi écrire/parler/partager = « oublier » pour permettre de passer à autre chose, j’imagine que c’est pareil pour toi). Bravo d’avoir pu exprimer tout ça et de l’avoir partagé auprès de ta communauté. Aujourd’hui tout ceci n’est qu’un mauvais souvenir, tu as ta jolie famille auprès de toi et en bonne santé (du moins j’espère) et c’est tout ce qui compte !
    Autant je commente tes photos IG autant je te lis ici mais ne commente jamais. J’ai également lu tous tes récits concernant ton accouchement. Tu écris tellement bien, c’est alléchant, on a toujours envie de connaître la suite. Je me souviens être tombé sur ton blog suite à une UNE HELLOCOTON et j’ai été subjuguée par tes récits sur l’accouchement.
    A très vite ici aussi, je promet de te faire signe de mon passage 😉
    Noémie (viedenoe)

    • julycocoon says:

      Coucou Noémie ! Quand j’avais 4 ans ma maman est tombée enceinte de mon 2eme petit frère ! Mais c’était un bébé surprise et j’avais choisi les prénoms pour une fille ça aurait été… Noémie 🙂 je tenais à te le dire car si je n’ai jamais eu de soeur, j’adore toujours ce prénom !! Merci de ton passage, de ton super commentaire et des échanges Instagram 🙂 encore bienvenue à Baby M. ! En effet j’adore écrire et ça m’aide, on est tous en super santé et on croque la vie à pleines dents 😉

  14. elisa says:

    mon dieu sérieux j’étais au bord des larmes en lisant ton récit (que j’ai suivi depuis le début)…j’avais envie de venir à ton accouchement (oui oui je m’incruste) et de gifler cette bonne femme. Je comprends pas, je ne m’explique pas. Je suis enceinte de 4 mois et déjà été confronté à certaines personnes indélicates déjà, mais à ce point…j’en perd mon latin que je n’avais déjà pas…je ne peux que te soutenir et te dire d’oublier cette idiote même si ce n’est évidemment pas possible. en tout cas Zoé est un très beau prénom et je te souhaite plein de bonheur avec elle 🙂
    Ps: bravo pour le sans péri. j’aimerais bien y arriver aussi mais bon comme on dit « tant qu’on y est pas… ».

  15. Gwen C. says:

    Je suis estomaquée… J’ai envie de dire : MAIS QUELLE C***E !! Tu fais bien d’écrire à la clinique. Tu nous tiendras au courant des suites données ? Cette attitude, tout au long de ta grossesse, puis après la naissance, est inadmissible venant d’un personnel soignant…

    Votre fille porte un prénom magnifique et elle semble superbe sur ces photos. Alors peu importe ce que les mauvaises langues peuvent dire, ce qui compte, c’est vous 3 et votre Cocon (cocoon) d’amour.

  16. Marie-Ange says:

    Je suis choquée qu’une personne comme celle-ci puisse être autour de mamans et de bébés qui ne demandent qu’à être soutenu, qu’elle puisse être aussi odieuse ! Je plein ses enfants et sa famille si elle a le même comportement ! Je te soutien à 100% pour le signalement à la clinique et j’espère que ton écrit sera considéré. Maintenant profites pleinement du bonheur et de l’amour qui t’entoure ! Bises 😉

  17. Cha says:

    Ooww !! Je suis outrée, choquée mais surtout bouleversée par tes récits ..
    Comment peut-on réagir comme ça fasse à de jeunes parents, c’est un moment magique à vivre et ce genre de personne gâche tout en une fraction de seconde ! C’est honteux. Elle doit être frustrée cette bonne femme c’est pas possible !

    J’ai accouché qlq jours après toi, suivi par une sage femme libérale, ce que je ne regrette absolument pas comparé à l’hôpital de ma ville… accouchement de rêve, en revanche la 2e nuit je me suis sentie jugée par une SF-aide-soignante-infirmière(?) car j’ai demandé à ce que mon petit bonhomme aille en nurserie, je n’en pouvais plus de la fatigue (pas dormis depuis 48h), mon petit pleurait sans cesse ce soir là, le baby blues qui s’installait et j’ai fait le syndrôme du « ventre vide » autant dire qu’il y avait une grosse accumulation … On m’a regardée avec mépris lors de ma demande, je me suis sentie coupable, j’avais l’impression que je n’étais pas capable de m’occuper de mon bébé ..
    Un accouchement ce n’est pas anodin mine de rien. À croire que l’on devrait ressortir de cette « épreuve » fraîche et pimpante avec tout le savoir-faire ! C’est ce que j’ai ressenti en tous cas.
    Désormais pensez à vous, à votre petite puce (qui est trop choux <3), tout ce que tu as vécu est derrière 😉

    • julycocoon says:

      J’étais aussi suivie par une SF libérale c’était géniale ! Je vais en reparler ! Quoi que tu fasses tu te fais juger : allaitement / biberon / péridurale / pas de péridurale… et ce qui t’est arrivé ! Bonne continuation à toi aussi 🙂

  18. Fleur says:

    C’est incroyable qu’une personne pareille puisse exercer la médecine. Je pense que tu devrais la dénoncer non seulement à l’hôpital, mais aussi écrire à l’ordre des médecins. On ne peut pas laisser faire des choses pareilles : dire à une infirmière de te faire mal !!

  19. Marine says:

    Elle mériterait qu’on lui retire sa licence de médecin… Si elle est comme ça avec toutes ses patientes, je ne comprends même pas qu’elle exerce encore son métier !

  20. feliemonsters says:

    Je viens de lire tes 2 articles sur le suivi de ta grossesse et j’en reste muette et angoissée pour toi.
    J’ai vécu moi-même des choses assez surprenantes pendant mes 5 grossesses avec des médecins peu impliqués et piquants, très maladroits et donneurs de leçons, mais jamais avec autant de méchanceté.
    Tu as été super courageuse d’affronter cette sorcière aussi longtemps, moi je n’en n’aurais pas eu la force.
    Alors BRAVO et tout plein de bonnes choses pour toi, ton homme et ta petite Zoé 😉

    • julycocoon says:

      Hélas je ne crois pas que ce soit du courage mais plutôt l’inverse… j’attendais que cela passe… Merci pour les bonnes choses !! ps : 5 grossesses, wooow c’est moi qui suis admirative !!!

  21. Anne-Laure says:

    Oh non ! Là je suis vraiment choquée par les propos de la médecin lors de sa venue dans ta chambre. Ce n’est plus de l’antipathie ni une histoire de mauvais médecin ; cette femme est vraiment folle et devrait se faire soigner !

    Tu as bien fait de rétablir la vérité en parlant à ta petite puce. Je suis sûre que les bébés intègrent plein de choses lorsqu’on leur parle. C’est un beau pied de nez à cette dose de méchanceté gratuite ! (et j’adore Zoey dans son pyjama avec les ptits fruits ! <3)

  22. elody says:

    J’avais lu et vu quelques unes de tes publications précédentes par hellocoton et un contact facebook en commun.
    Ton histoire m’a beaucoup touchée et révoltée également. Tu as raison d écrire a la clinique et d en parler pour que cette sorcière soit montrée du doigt.
    Je n ai vu qu une fois un gyneco masculin a breteche récemment et il m’a fait une très bonne première impression.
    Elodie A

    • julycocoon says:

      Merci de me suivre et bienvenue Elody ! Contente que tu aies trouvé la perle !! Je vais continuer d’aller là-bas aussi ! Car c’est une chouette clinique !

  23. Lucie says:

    Oh Julie, je suis tellement désolée! Les larmes me sont montées quand j’ai lu ce que cette sorcière a osé te dire, notamment le « fais-lui mal », quelle perversité! C’est incroyable. Mais vous avez su transformer cette noirceur, l’oblitérer et la remettre à sa place, celle d’une grande bêtise!

  24. Lucie says:

    Coucou July !

    Je prends enfin le temps de lire tes derniers articles, ma puce étant aussi arrivée récemment 😉
    C’est aberrant ce comportement, et je comprends comme ça a dû être dur pour toi. J’ai été suivie durant toute ma grossesse et encore aujourd’hui par une sage-femme merveilleuse et je suis convaincue que si tout s’est aussi bien passé, c’est en grande partie grâce à elle. Heureusement qu’il y a des gens bienveillants et qui aiment leur métier, il ne faudrait rencontrer que ceux-là !

    Plein de bonheur avec ta puce et ton amoureux ! Bises

  25. Marlène says:

    Je ne lis ton récit que maintenant mais je suis sidérée de ce traitement inhumain, on ne peut pas être comme ça quand on fait ce métier ! Sa dernière réplique est des plus cruelles et déplacées, je suis sous le choc, comment dans un pays comme la France en 2015 on peut dire des choses pareilles…
    J’espère qu’elle finira par être sanctionnée et vous souhaite tout le bonheur du monde à tous les 3 !

  26. Marie PM says:

    Bonjour July,
    Je vais accoucher à Brétéché début août, je n’ai pas encore déménagé à Nantes et donc je n’ai pas encore rencontré de gynéco de là bas…

    Je suis effarée de cette violence inouïe et espère que tu as réussi à surmonter ce traumatisme. Ce médecin devrait être radié de son ordre.
    Puis-je te demander de me communiquer son nom par e-mail ? Si je peux avoir la grande chance de m’aider de ton expérience malheureuse et d’ éviter de tomber sur cette gyneco, ce serait génial… surtout que je suis en surpoids, je n’ose imaginer le traitement qu’elle me réserverait.. déjà que mes médecins « normaux » ne sont pas toujours tendres….

    Un grand merci pour ton aide et profite bien de ton joli bébé qui a du bien grandir.

  27. Colombesmum says:

    Hello!
    Oh mais quelle horreur!!!! Mon dieu!! Comment c’est possible?! D’autant que je constate avec effroi que c’est la Clinique dans laquelle j’ai prévu d’accoucher!! Peux-tu me dire comment elle s’appelle en mp? Car si je n’ai pas peur pour mon gyneco actuel (tres bien et pro, et c’est un homme…), on m’a dit que c’était soit lui soit sa collègue…(selon la garde). Alors je prie fort!!! En tout ça confirme la thèse: les gynecos femmes sont vraiment pas sympa!! Moi j’ai eu un précédent gyneco ultra doux (prévenant, empathique, sincère, qui vous répond par mail le dimanche matin à vos questions…) en région parisienne, apres plusieurs expériences ratées avec des nanas qui m’ont sembles aigries désagréables et peu empathiques!
    En tout cas tu as bien fait d’écrire sur cet épisode marquant et surtout de signaler tout ça car c’est clairement pas normal! J’espère que cette Clinique (qui prône en effet un certain respect) ne tolère pas cela!!

    • julycocoon says:

      Il ne faudrait pas que je sois seule à le dire pour que la clinique « ne prône pas ça » et comme la plupart des personnes se taisent car c’est déjà bien lourd à porter, rien n’est moins sûr… Et il ne vaut mieux pas y penser pour ton jour j !!! Le tiens à l’air top !

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.