La Chantrerie : la balade maudite ou la crise des 2 ans ?

Pour la deuxième année, nous sommes retournés à la ferme de la Chantrerie. Pas très loin de chez nous, profitant de la dernière ouverture de la ferme pour 2017. Je vous avais déjà présenté le parc et ces derniers temps, je me suis rendue compte qu’avec Zoey qui grandit je parlais moins de la maternité alors que c’est toujours au cœur de ma vie ! Alors, voici un article pour renouer avec ce genre de sujet !

Comme en 2016, je ne sais pas ce qui se passe avec ce lieu mais il nous rend électrique. L’année dernière nous avions galéré à nous garer et un peu embouti la voiture avec un poteau. On peut même dire qu’on avait parlé de divorce. Heureusement, la balade nous avait ramenés à la raison…

Cette année, toujours la galère pour se garer mais nous étions avec nos meilleurs amis et nous avons pris ça du bon côté. Une fois dans l’enceinte du parc, nous avons commencé par la ferme où tout n’est à peu près bien passé. Les animaux y étaient accueillants. Les citrouilles aussi ! Il y avait du monde mais ça restait agréable.

Une fois dans le parc, j’ai pris quelques photos de ma meilleure amie qui attend son deuxième bébé, pour nous rappeler des souvenirs ! Mon ou ma filleul(e), je suis trop heureuse !!!

C’est là que Diego et Zoey se sont échangés leur vélo et trottinette et que la BIG crise a commencé. Pas une petite chamaillerie mais une perte de contrôle totale de Zoey qui ne savait plus ce qu’elle voulait. Elle pleurait pour avoir le vélo, mais avais du mal à avancer avec et donc pleurait et le jetait. Diego voyant le vélo libre venait le chercher et c’était reparti pour un tour, à s’en rouler par terrer, hurler, pleurer… Ils nous a fallu une patience immense autant pour gérer Zoey que quelques personnes qui s’en mêlaient en passant à nos côtés. 

En tant que maman, je peux passer sur beaucoup de difficultés mais les commentaires des autres sur ma fille ou mon éducation me sont insupportables. Comme si les gens n’avaient j’avais eu ou vu un enfant faire une crise…

On a pioché dans la parentalité positive, qui est une de mes seules inspirations au quotidien pour calmer, parler et désamorcer. Mais Zoey était vraiment au bout. Elle se jetait par terre et ne se contrôlait plus. A ce moment là, inutile de gronder même si nous ne la comprenions pas car elle ne faisait que pleurer et ne s’exprimait pas alors qu’elle sait très bien parler !

Après quelques minutes où la tension était retombée je lui ai demandé si elle était vexée de ne pas arriver à utiliser le vélo convenablement. Elle m’a répondu oui… Je lui ai dit qu’il fallait parler et exprimer son problème plutôt que de pleurer car nous ne pouvions pas tout deviner et qu’il fallait parfois accepter de ne pas savoir tout faire ou d’être encore petite… Comme quoi, les crises peuvent vraiment renier tenir à un fil. 

Comme on sentait que la journée allait mal se terminer on a tout mis en place pour l’accompagner jusqu’au coucher. J’ai conduit pendant que Mr l’Amoureux lui lisait une histoire à l’arrière. Ils sont ensuite aller se défouler au parc car la promenade n’avait pas suffit. On a pris un bain et joué toutes les 2. Mangé tous les 3 et c’était l’heure du coucher.

Je regrette parfois que ces crises des 2 ans, ou des enfants soient si dures à gérer, que les gens autour aient besoin de commenter et de s’en mêler et que les outils soient parfois limités pour nous accompagner.

Nous tentons vraiment de mettre l’éducation bienveillante au centre de notre quotidien, n’en déplaisent à certains. Cela n’évite pas les crises mais je pense que cela permet une bonne communication entre nous et que c’est la clé de bien des problèmes humains !

Et vous, comment gérez vous les crises de vos enfants ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 comments

  1. oror404 says:

    AH LALA MAIS AH LALA la crise des deux ans quelle horreur.
    Total soutien hein ici c’est la même.

    Patience et respiration ventrale. (mais en vrai j’ai évidemment envie de hurler et d’appeler l’armée mais c’est pas très #parentalitépositive je crois)

    • julycocoon says:

      Tu me fais rire ! Moi j’ai envie de la laisser hurler au milieu du parc et partir en courant TRÈS VITE !!! Je ne sais pas si c’est mieux ! Mouhahaha !

  2. Elodie f says:

    Très bel article, je suis totalement sûr la même longueur d’onde. Et j’essaie d’appliquer cette bienveillance au quotidien meme si ce n’est pas toujours évident avec une petite puce qui s’affirme De plus en plus. Mais je suis d’accord c’est penible les gens qui font des commentaires ou qui interviennent je ne supporte pas et même si je ne dis généralement rien je pense que ça b´aide pas ma fille à se calmer ou l’enfant en général a trouver les ressources en lui pour se calmer. En tout cas on ne peut que te dire bravo pour ton self control et plein de courage pour surmonter la crise des 2 ans :).

  3. Emilie says:

    Ha lala je ne suis pas pressée d’y être mais on s’en approche à grands pas puisque ma chérinette a 18 mois.
    Je ne supporte déjà pas les interventions trop intrusives de mes proches alors des inconnus… je crois que je les aurais envoyé bouler, pour rester polie 😉

  4. Madame Hérisson says:

    C’est fou, ces gens qui commentent o_O je n’ai jamais eu ce soucis, ou alors je n’ai jamais remarqué tellement j’étais concentrée sur les crises de la Miss 😉
    À 4 ans, toujours des crises mais ce sont souvent les mêmes (frustrations dûes à l’arrêt précipité d’une activité notamment) : anticipation, rappel des règles et debrief d’après crise ! Et quand ça ne fonctionne pas, bah, je m’exile 😀 (mais c’est pas trop parentalité positive, ça ?!)
    Bref, bon courage !

    • julycocoon says:

      Là c’était dans un vrai lieu « public » avec des gens qui se baladaient et n’avaient donc que ça à faire de commenter en passant à côté !!! Hihi j’aime bien ta notion d’exil ! Je l’utilise aussi !!!

  5. Beyssac says:

    Ah les 2 ans….ils veulent être autonome,ne savent pas l’expliquer etc etc… nous cela est passé vers 2 ans et demi!Courage je suis certaine que vous faite tout ce qu’ il faut!😊

Laisser un commentaire