Gravir l’Etna et finir au soleil !

Gravir un bout de l’Etna c’était tout un rêve et une des raisons pour lesquelles nous voulions découvrir la Sicile !

Alors quand nous avons dû trouver la ferme qui nous logeait via Airbnb sous des trombes d’eau à presque en noyer la voiture, on a pâli… tout ça pour ça ! La maison était gelée et nous avons superposé des tonnes de couvertures pour nous réchauffer. Heureusement que l’hospitalité italienne sait y faire et que notre hôte nous a même offert le petit-déjeuner !

Et puis, finalement le lendemain, la météo était un peu plus clémente et nous sommes partis chaussures de randonnée aux pieds et ciré sur le dos ! Le refuge de… nous a déconseillé de monter plus haut en raison du temps pluvieux sur les sommets du volcan, confirmé par une vidéo en temps réelle. Alors, nous nous sommes rabattus sur les petits cratères et nous nous sommes éclatés !

Ça grimpait, ça ne rigolait pas mais quel plaisir de gravir un peu de l’Etna et de contempler le paysage fantasmagorique qui nous entourait ! Bercé tantôt dans la brume et accueillant des dizaines de petites coccinelles qui semblaient venir se réchauffer les ailes dans ce décor entre enfer et paradis.

Après l’Etna, nous avons pris la direction de Taormine où nous avions beaucoup hésité à passer une nuit lors de la préparation de notre road trip. Finalement, nous avions laissé tomber l’opportunité au profit de notre destination suivante mais un petit arrêt n’était pas de refus ! C’était… pluvieux mais plein de charme ! Ils nous a tombé tellement de trombes d’eau et j’avais laissé toutes mes affaires de pluie (humide du matin) dans la voiture que Mr l’Amoureux qui avait pitié de moi, a profité que je paye des glaces pour m’acheter un poncho de pluie ! Le fou rire ! En tout cas la ville m’a beaucoup plu mais nous avons bien fait de ne pas y séjourner car elle a subit la tempête de pluie du milieu de notre séjour pendant 3 jours. Et d’après les gens dans l’avion, il n’y avait pas grand chose à y faire sous ce déluge… dommage !

La journée s’est finalement terminée dans la chaleur de Milazzo, ville portuaire au départ des îles éoliennes, finalement plutôt accueillante, quel plaisir de troquer la cape de pluie et les chaussures de randonnée pour une robe et un petit gilet ! Il en faut peu pour être heureux…

Allez, la prochaine fois on embarque pour une île éolienne !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire