Et si, un jour, on oubliait de faire attention ?

Il y a cette nouvelle. Cette nouvelle horrible. Qui résonne dans ma tête. La photo d’un garçon aux cheveux de blés. L’image d’un enfant innocent. Le souvenir du plus beau petit gars que la terre ait portée. Éteint la veille de son anniversaire, la veille de ses 4 ans, la veille de son plus beau jour de l’année.

Il y a les larmes qui coulent, le sentiment soulageant que cela ne nous soit pas arrivé, le sentiment indécent de cette tristesse qui ne nous appartient pas. Et pourtant, cette histoire résonne au plus profond de soi, cette perte on ne peut pas s’empêcher d’y penser, d’y plonger.

Et si. Et si cette balle rebondissante avalée était arrivée chez nous ? Et si un jour, on baissait la garde ? Et si on n’était pas à côté pour te protéger ? Et si, un jour, tu traverses sans prévenir ? Et si tu tombes malade et qu’on ne peut pas te guérir ? Et si on loupait notre mission ? Et si on passait à côté ? Et si on vivait le plus grand drame de notre vie ?

Rien que d’y penser, rien que d’en parler, rien que de l’écrire, la douleur de l’inimaginable s’installe. Alors, en attendant, on reste vigilant et on chérie chaque jour qui passe…

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 comments

  1. Deborah says:

    Oh mon dieu, ma pire crainte. J’ai écrit un truc sur cette angoisse qui ne nous quitte jamais, je le posterai peut-être si j’arrive à le finir. Moi j’ai peur tout le temps depuis qu’Ezra est né. Quand il boit la tasse dans la piscine, quand il joue avec un jouet que je trouve trop petit, quand je le perds de vue 3 secondes. Je n’avais pas suivi cette histoire. C’est absolument atroce.

    • julycocoon says:

      Oui désolée !! Mais comme c’est ce qui m’a inspirée ce mini article, je me devais de remettre la source… je crois que cette crainte de parent de part jamais et heureusement ça pousse à être vigilant !

  2. Elodie f says:

    J’ai vu ça sur Instagram il y a quelques jours et comme toi je me suis dit et si c’etait a ma fille que c’était arrivé ? Et là franchement je me dis que pour le moment nous avons de la chance que ma fille est en forme et alors comme toi je chéris tous ces moments. J’ai tellement mal au Coeur pour cette famille qui a perdu un morceau de leur vie. En tout cas, je ne souhaite à aucunes familles de vivre une telle perte.

  3. Girlinduplex says:

    Dimanche dernier j’ai pleuré pour cette famille qui a vécu ce qu aucun parent ne devrait vivre. Ces petites balles sont offertes au drive où je vais. Trop jeune je ne les ai pas donné à William mais à ma collègue pour ses filles un peu pus âgées . Lundi je lui ai demandé de s en debarasser en lui expliquant le pourquoi. Petit ange blond…

  4. Gwen C. says:

    Le coeur de ma fille s’est arrêté une fois… 15 mars 2005… Le pire jour de ma vie… Mais aussi celui où j’ai réalisé que je pourrais donner ma vie pour elle. On a appris par la suite qu’elle avait une maladie génétique rare, il a donc fallu être attentifs un peu plus que la norme, mais quand on n’a pas le choix, on fait !

    On ne peut pas tout contrôler, alors comme tu le dis, il faut être vigilant autant que possible et profiter des moments partagés avec nos enfants 😊

      • Gwen C. says:

        Je crois qu’on ne sait pas vraiment ce qu’est l’amour tant qu’on n’est pas parent (adoptifs ou non, et même beau-parent, je le vis aussi et qu’est-ce que je les aime mes beaux-fils !).

        Mais chut, faut pas le dire à ceux qui n’ont pas d’enfant, ils le prennent très mal ! 😅

      • Madame Hérisson says:

        Au final, on ne sait pas trop ce qu’il s’est passé : la Miss était-elle sur le trottoir mais trop près de la route ou était-elle carrément sur la route ? Est-ce que la voiture a vraiment pilé ou a t-elle fait crisser ses pneus pour nous alerter ? Bref, ça nous a fait redoubler de vigilance (par contre, ça n’a toujours pas vacciné la Miss de traverser les routes sans regarder o_O)

  5. Opaline says:

    J’ai découvert aussi ce compte Instagram cette semaine et cette horrible tragédie. J’ai atrocement mal dormi la nuit suivante.. Je n’ose imaginer ce que je ressentirais.

  6. Julie Fleurdementhe says:

    J’y pense tout le temps et je choisis le présent comme meilleur arme pour chasser cette peur indicible… Et je me dis que quoi qu’il arrive je vis les plus beaux moments de ma vie avec elle maintenant tout de suite…
    Mais chaque fois que je respire son petit cou j’y pense, à chaque baiser de bonne nuit, à chaque sourire et à chaque rire… Est ainsi la vie de maman…
    Je t’embrasse

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.