Dire au revoir à un an de toi et moi

Aujourd’hui, tu fêtes tes 3 mois mais c’est il y a un an que tu as décidé de venir habiter en moi. Un an que nous partageons nos vies, nos rires et nos joies, nos larmes et nos peines. Un an que j’ai posé ma main sur mon ventre en sentant des petites bulles qui préparaient la vie. Un an que tu passes en priorité dans mes journées. Un an que je ne peux pas me passer de toi.

12189931_966613170044365_8855649876200795838_n

Mais cette période prend fin. Nous sommes en pleine transition et adaptation. On essaye petit à petit de prolonger les heures l’une sans l’autre. Je sais que toutes les mamans passent par là et que t’offrir un nouveau monde, sans moi, t’aidera à grandir et à t’épanouir, mais pourquoi alors, est-ce si difficile ? Pourquoi faut-il se confronter sans cesse à des douleurs physiques et morales pour être cette maman parfaite ?

Un an de toi et moi, c’était si fort. 9 mois dedans à t’imaginer. Et ce dernier trimestre dehors à tes côtés, à te dévorer, à te calmer, à te combler. Est-ce vraiment toi qui a besoin de moi ou est-ce moi qui n’arrive pas à me passer de toi ? Je suis si fatiguée que j’essaye de croire que je pourrai me reposer quelques heures en te déposant chez ta nounou. Mais pourquoi je sens mon coeur se serrer quand je dois te laisser ? Pourquoi je me languis de toi sans vraiment profiter ? Pourquoi quand je te retrouve je sens le sol se dérober sous mes pieds à l’idée que je devrai t’y ramener ?

Mon coeur, tu as tellement besoin de moi à l’aube de tes 3 mois. J’ai tellement besoin de toi à l’orée de mes 3 mois, ceux qui ont fait de moi ta maman… Que je n’arrive pas à croire que ce sera mieux cette prochaine année de toi et moi un peu plus séparées… Combien de sabliers vont passer chaque journée avant de te retrouver ? Combien de sourires qui auraient du m’être adressés vais-je manquer ? Combien de fois vas-tu me chercher ? Combien de chagrins ne vais-je pas pouvoir consoler ? Et combien de larmes vont couler de te savoir si loin de moi, ni dans mon ventre ni dans mes bras, mais tellement ancrée dans mes souvenirs de toi et moi, ceux qui font désormais battre mon coeur…

37 comments

  1. Gwen C. says:

    C’est un très joli texte…
    Toutes les mamans ressentent ce déchirement à la reprise du travail. C’est terrible de faire élever son enfant par une autre pour aller travailler… Mais beaucoup n’ont pas le choix et les enfants le comprennent si on leur explique bien, et ta puce le comprendra. Il faut juste faire attention à ne pas trop lui montrer tes émotions, car c’est si elle te sent mal qu’elle sera mal…

    Ha, et sinon, il ne faut pas essayer d’être « cette maman parfaite », juste toi, la maman de Zoey, ça suffira, c’est tout ce dont elle a besoin 😉

    Bon courage. Bisous.

    • julycocoon says:

      Merci Gwen <3 C'est pour ça que j'ai mis en italique "cette" maman parfaite, ça induit tellement de choses trop longues à expliquer !! Merci pour ton chouette commentaire !

  2. Sarah says:

    Aie… J’ai encore le temps avant d’arriver à cette fameuse étape mais je la redoute!!
    C’est encore une fois un très joli texte et j’espère que ta nounou aura la délicatesse de te laisser découvrir les progrès que fera ta si jolie Zoey…

  3. Marie-Ange says:

    Très joli texte 😉 Une étape difficile, mais en lui parlant, même si elle n’a que 3 mois, elle comprendra. Ces petites bouilles d’amour sont plus fortes qu’on ne le croit ! Courage, je t’embrasse 😉

  4. dey says:

    Comme toujours un très beau texte, très émouvant!
    Si cela peut te réconforter, on m’a tjs dit que les bébés attendent d’être avec leurs parents pour les premières fois : sourire, rire, pas…. Et je confirme c’est vrai!

    • julycocoon says:

      Pour les 2 premiers en effet c’était avec nous et ça été un moment comme ça ! J’aimais bien qu’elle nous réserve cette « exclusivité ». Pour les premiers pas il paraît que c’est souvent chez la nounou quand même… Mais bon on verra !

  5. Hélène says:

    C’est un superbe texte et une très belle déclaration d’amour !
    Malheureusement, nous n’avons souvent pas le choix et devons passer par cette étape très difficile. Nous la vivons souvent plus mal que nos petits qui adorent découvrir le monde et les autres.
    Ceux qui m’ont dit « tu verras, tu serras contente de le laisser de temps en temps  » on tord. On ne prend jamais plaisir à laisser notre enfant, chaque dimanche soir et chaque fin de vacances j’ai le cœur serré de devoir le laisser mais le voir ravi de retrouver ses copains ( et non laisser sa maman comme je le pensais au début) me redonne du baume au cœur.
    Malgré les larmes et la douleur de les laisser, je pense que cette séparation est épanouissante pour eux mais aussi pour nous et les moments passer ensemble sont encore plus précieux et beaux.
    Bon courage ma belle! Bises

    • julycocoon says:

      Oui en effet, je ne pense pas non plus que je prendrai « plaisir » à la laisser… Pour retrouver ses copains elle est encore jeune pour l’exprimer… Merci pour tes pensées encourageantes et rassurantes !

      • Hélène says:

        Tu verras très vite elle s’intéressera aux autres enfants. A 3mois et demi Jules réagissait dès qu’il voyait les autres enfants chez sa nourrice.
        Ils sont pleins de ressources et d’émerveillements nos petits bouts . J’espère que ce soir le moral est un peu remonté.

        • julycocoon says:

          Ah super j’ai hâte qu’elle communique avec les deux autres amies !! Le moral est là pour le wkd en famille évidemment mais je redoute ma « dernière » semaine… Merci à toi de prendre du temps pour moi !!

  6. alex says:

    Comme je te comprends malheureusement on est obligée de laisser notre bout de chou. J’ai repris le travail depuis 15 jours les premiers jours de séparation ont été les plus difficiles mais quel bonheur de la retrouver le soir.
    C’est plus dur pour nous que pour eux.
    Profites bien de chaque moment avec ta puce. C’est sur que ça passe trop vite le congé mat.

  7. Sophie says:

    Je reprends le 18 et elle aura ses 3 mois pil poil ce jour là ;(. Je ressens exactement comme toi et tout le monde me dit que c’est que du bonheur quand on les retrouve le soir mais je m’en fiche, je veux être avec elle. Si j’avais su que ça allait être si difficile, j’aurai fait autrement…

  8. marine says:

    C’est un très beau texte.. Je ne suis pas maman mais tu m’as mis la larme à l’oeil. Je pense que ça doit effectivement être très dur. Quand j’entends des copines jeunes mamans qui disent qu’elles ont hâte de reprendre le boulot pour retrouver une vie à elle je me dis qu’elles ont de la chance de ne pas subir cela.. Mais j’ai du mal à imaginer réagir comme ça le moment venu!
    Bon courage à toi et dis toi que finalement, même si c’est difficile, tout ça, ça n’est que de l’amour… c’est donc forcément positif 🙂

  9. Anne-Laure says:

    Bon July, t’as pas fini un peu de m’émouvoir avec ces articles pleins de tendresse et de douceur ?! 😉 Non je rigole, encore une fois j’ai aimé plonger dans ton récit de jeune maman ; même s’il aborde une étape difficile à surmonter, il reflète la vie et ton amour pour ton bébé. Je me souviens encore de notre discussion peu de temps après avoir appris la nouvelle. Tu avais accroché un sourire à mes joues pour la journée…

    • julycocoon says:

      Oui c’était une si belle journée il y a bientôt un an quand je t’ai appelée 😉 et désolée je crois que ce genre d’articles va continuer car ils sortent si facilement de ma plume et ont tellement un chouette accueil que finalement, n’est-ce pas la suite à prendre ? 🙂

  10. Claire says:

    Je lis ce texte avec mon bébé endormi dans mon bras, comme ça me parle ce que tu écris. Je profite de cette sieste égoïstement. Je voudrai que le temps s’arrête, garder ce ptit bout de moi, de nous contre moi des heures et des heures….
    C’est si bien écrit, j’en fini les larmes aux yeux. Tu mets dans mes mots sur mes maux, sur nos maux de nouvelles mamans. Je me retrouve tellement dans tes ressentis, tes questions…
    Mon petit vient d’avoir 2 mois, il me reste 2 mois avant de reprendre le travail. J’ai ce décompte en tête chaque jour qui passe. Je profite à fond de chaque instant avec lui, chaque sourire et nouvelle chose qu’il fait.
    Claire

    • julycocoon says:

      Merci beaucoup Claire, ton commentaire me touche infiniment ! Belle continuation à toi avec ce mignon petit bout de toi que tu décris si bien !

  11. Mlle Frisette says:

    Bonsoir ! Nous n’avons pas vraiment terminé notre conversation samedi 🙁 J’ai laissé mon bébé a 4 mois et demi. Les quelques premières heures d’adaptation ont été longues, j’avais tellement hâte de retrouver mon bébé et de savoir si tout s’était bien passé… Et puis je me suis vite rendue compte qu’il adorait cette maison, ses petites copines qui le faisaient rire aux éclats et cette nounou si bienveillante et aimante. J’ai vraiment confiance en elle et je pars au travail sans aucune appréhension. Et je sais que c’est une vraie chance.
    Bon courage. Comme pour tout, le temps fait son travail. La boule au ventre va s’estomper petit à petit et vous allez chacune trouver un équilibre bonheur 🙂 Belle soirée

Répondre à Fanny Annuler la réponse

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.