Spectacle décevant… (1)

La semaine dernière j’ai vu deux spectacles: un de danse et un de théâtre, les deux déçevants. Je ne sais pas s’ils passent près de chez vous mais si c’était le cas, je préfèrerais que vous aviez mon avis avant de franchir le pas! Et le fait que je n’ai pas aimé ne veut pas forcément dire que vous n’aimerez pas!

Pour commencer on part voir de la danse au T.U. de Nantes. Un lieu assez chaleureux, contemporain à l’ambiance étudiante dans laquelle j’ai apprécié me replonger le temps d’une soirée…

IMG_0221.JPG
IMG_0219.JPG
Flash Danse le rendez-vous biennal de la danse se donne pour ambition de «mettre un coup de projecteur, vif et piquant, sur des propositions chorégraphiques audacieuses». Le moins que l’on puisse dire c’est que les trois spectacles que j’ai vus étaient audacieux.
La soirée commence avec  «Un saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches» de Loïc Touzé. Une batterie sur scène laisse présager un mélange musique/danse expérimental mais l’effet rendu n’était pas agréable ni l’œil ni à l’oreille. La danseuse entre sur scène commence par lancer des mots sans rapports entre eux et se déplace ensuite sans tenir compte du rythme de la batterie. Comme le titre l’annonçait ce spectacle est désordonné et je ne lui ai pas trouvé d’intérêt particulier.
IMG_0222.JPG
La batterie (désolée photos prises avec mon Iphone, il n’y a pas de zoom!)

Le deuxième spectacle  «Air[e]s» de Françoise Chedmail, Anne Reymann et David Rolland n’est que le premier jet d’un travail de trois chorégraphes et d’une dizaine d’étudiants amateurs. Et pourtant c’était pour moi le spectacle le plus abouti. Mouvements sur de la musique, tableaux différents, les recherches des différents chorégraphes sur le déplacement des danseurs dans des directions différentes est rythmé et concluant. On en demande plus !
La soirée se termine par «Keep your distance» d’Elise Lerat et du Collectif Allogène. Une guitare électrique, un musicien, quatre danseurs dans un décor de vestiaires et un écran vidéo me rappellent que j’aime le mélange des genres. J’attends donc d’être surprise. La mise en scène met finalement en valeur l’individualité et les conflits et non le groupe. Certains danseurs se déplacent dans une bulle du début à la fin sans prêter attention à ce qui les entoure. L’une mange des yaourts, l’autre pianote sur son ordinateur, une troisième au fond reste isolée. Les déplacements se succèdent mais sans intention claire. L’ennui des spectateurs est palpable. Nous attendons une clé ou une chute pour dénouer le mystère qui règne sur le plateau mais il faudra se faire une raison… Nous n’aurons pas l’occasion de voir plus que ce qui était visible par le trou de la serrure.
Le public de la soirée semblait averti et je me suis retournée plusieurs fois pour contempler les visages des spectateurs. A chacune des trois représentations j’ai écouté attentivement les applaudissements pour jauger son ressenti et le comparer au mien. Les trois spectacles de la soirée se rejoignaient sur l’évolution de la danse contemporaine qui se veut chorégraphique et les pas de danse sont maintenant remplacés par des déplacements dans l’espace. Je pense que ce soir-là, les spectateurs ont été assez surpris… Pour ma part j’ai surtout été déçue de ne pas avoir compris l’intention des chorégraphes mis à part celle du deuxième spectacle.

n188537120622_5953.jpg
La deuxième soirée nous conduira demain dans une salle mystique et énigmatique…

Rendez-vous sur Hellocoton !
This entry was posted in Voyages.

14 comments

  1. Marilyne says:

    J’ai beaucoup de mal avec la danse contemporaine. Contrairement à la danse classique qui me transporte à chaque fois, elle me laisse souvent de marbre et je n’en comprends pas toujours le message ou l’intention. C’est dommage que tu ais été déçue…
    Bisous!

  2. July says:

    Pareil plus je vois des spectacles de danse contemporaine et moins je comprends car ce n’est plus de la danse mais ce n’est pas non plus du théâtre! Si encore on comprenait l’intention, le but… Bisous!

  3. Linda says:

    C’est chelou ce que tu es allée voir ma petite July! Tu as payé pour rentrer dans la salle ou pas? Tu connaissais quelqu’un qui dansait ou c’est comme ça, tu as eu envie d’y aller? ^^
    Bisous!

  4. Poleen says:

    Argh la danse contemporaine, c’est vraiment particulier …
    Moi j’ai beaucoup de mal, car comme tu dis, on ne comprend pas le pourquoi du comment et le but, dommage …
    Bisous ma July !

  5. July says:

    Oui et c’est encore plus dommage que je réfléchirai à deux fois avant de retourner voir de la danse! ça m’était déjà arrivé en juin en plus! bisous ma belle!!

  6. July says:

    @ ennA: C’est de la non-danse le terme exact!!! Et dis, c’est quand qu’on fait une nouvelle soirée blogueuses de Naoned? Bisous!

    @ La Grenadine: Moi aussi mais je me force pour voir un peu les autres arts vivants enfin là c’était raté…

    @ flo: Tu m’étonne! C’est aussi à cause de spectacles comme ça que j’ai beaucoup moins de commentaires que d’habitude!!! Mouhahaha!!

  7. Emma says:

    Ta critique de cette soirée me rappelle celle que j’ai écrite à propos du ballet contemporain que j’ai vu il y a deux semaines, et je comprends donc parfaitement ce que tu as ressenti.
    C’est horrible de se sentir complètement à côté de la plaque, de ne pas comprendre où tout ça va bien pouvoir mener, mais j’ai l’impression que c’est trop souvent le cas avec l’art contemporain en général. Il y a bien entendu de très bonnes choses mais ça reste souvent très hermétique.
    J’espère que tes prochains spectacles sauront te satisfaire ma puce.
    des bisous 🙂

  8. July says:

    Oui ça me rappelle aussi ce que tu as écrit! Moi aussi j’espère que les prochains spectacles seront plus compréhensibles car pourtant j’adore le « contemporain »! Bisous ma belle!

Laisser un commentaire