Spectacle décevant… (2)

Ceci est le 200ème article de mon blog! Ca passe vite grâce à vous!
La deuxième soirée nous conduit donc dans la Chapelle du Grand T. Mystique et énigmatique, c’est pleine d’espoir que je rentre dans la salle à petite jauge.
IMG_0225.JPG
IMG_0224.JPG
IMG_0228.JPG
La Chapelle du Grand T accueille Les Larmes amères de Petra von Kant d’Yvon Lapous  pendant deux semaines. Pour la première fois je rentre dans cette salle mystique et énigmatique à petite jauge.
J’attends un théâtre qui trouvera sa sincérité en étant fidèle au texte de Fassbinder. Je trouve un jeu parfois exagéré voire faux. Le texte est assez inattendu pour son époque (les années 70) mais toujours d’actualité. Il parle d’une femme, Pétra von Kant, déçue par sa vie et ses relations amoureuses qui tente d’oublier ses échecs grâce à son travail de styliste. Elle tombe éperdument amoureuse, de façon précipitée mais sincère et obsessionnelle, d’une jeune femme qui deviendra le modèle de sa collection de vêtements. Le texte est fort, poignant et vrai mais la mise en scène le dramatise ou le minimise selon les passages. Je m’attendais à 6 grands rôles féminins là où pour ma part je n’en ai vu que deux.
11853_247062612728_156711892728_4376561_2178002_n.jpg

La mise en scène est classique rehaussée de quelques touches de contemporain et même de boulevard avec l’arrivée de la mère à la fin qui juraient avec le reste et manquait de cohérence. La scénographie a été pensée pour la Chapelle et sera difficilement applicable dans d’autres lieux. Le rideau en fond de scène pour séparer les deux pièces de l‘appartement éloignait encore plus Marlène la bonne, ou factotum selon le programme, des spectateurs alors qu’elle ne dira pas un seul mot de toute la pièce.
Quelques regards appuyés vers le public et des déplacements non justifiés nous ont ramenés à quelques décennies en arrière… On est loin du théâtre contemporain qui revendique la libération des codes trop ancrés, on est loin d’un Wajdi Mouawad qui nous aurait arraché des larmes avec ce texte, on est loin de la provocation attendue et induite par Fassbinder. Les larmes amères de la comédienne qui jouait Petra von Kant n’auraient pas du tuer le personnage dans cette pièce mais le rendre plus vivant.

Rendez-vous sur Hellocoton !
This entry was posted in Voyages.

9 comments

  1. Linda says:

    Wouah, tu écris comme une star ma July! C’est dommage que ce spectacle t’ait déçu, il avait l’air d’être bien selon le sujet évoqué!
    Bisous!

  2. Bliss says:

    J’aime beaucoup la façon dont tu en parles, une vraie pro 🙂
    En tout cas, j’essaierai de m’en souvenir si jamais je croise le passage de ces spectacles ^^
    Gros bisous !

  3. Poleen says:

    Comme les filles, je trouve que tes critiques sont très construites et très détaillées, j’adore !
    Mais je n’irai pas le voir, ça c’est sûr, tu m’as convaincue ! 🙂
    Gros bisous ma belle

  4. July says:

    @ Linda: Oh c’est gentil! Mais pourquoi tu dis ça? Oui en plus Fassbinder tu dois connaître toi! Ou tu auras l’occasion de le découvrir en Allemagne!!

    @ Bliss: C’est gentil! Je vais rougir moi! Je m’essaye à la critique donc j’essaye aussi d’écrire mieux que ce que je fais tous les jours!! Bisous!

    @ Poleen: Trop mignonne!!!! Bisous ma Princesse!!

  5. July says:

    @ Linda: Merci alors!! ^^

    @ flo: Merci aussi! Je n’écris pas aussi bien tous les jours, seulement quand je me concentre très fort! J’espère aussi que les prochains spectacles seront mieux! Bises!

  6. Emma says:

    Le spectacle t’a peut-être déçue mais tu en parles super bien ma July !!
    Même si ta critique est plutôt négative, elle me donnerait presque envie de découvrir cette pièce par moi-même, tu fais fort !!!
    Gros bisous ma piratesse !!

    PS : je viens de lire ton mail, j’y répondrai demain car il faut absolument que je travaille un peu avant le dodo !

  7. July says:

    Merci ma puce!!! Oh oui j’aime bien les pièces de Fassbinder (celles que je connais en tout cas!) c’est décalé! J’attends ton mail avec impatience!! Bisous!!

Laisser un commentaire