Ta porte

Tu venais de fermer la porte. Définitivement. Mais, cette porte, j’en dessine encore les contours. J’ai toujours la sensation de la poignée dans ma main. J’entends la cloche qui résonne. Je la vois s’entrouvrir sur ton sourire, dont j’ai hérité....

Ton Paris

Quatre à quatre, tu descends les escaliers, poussée par une force intérieure. Une fois dans la rue Saint-Jacques, l’odeur de la circulation te saisit. Les fruits qui ne sont pas de saison et qui envahissent les étals côtoyant les chinoiseries...