Atterrissage imminent à Bangkok!

Déjà une semaine que je suis rentrée de Thaïlande et après avoir voulu prendre du temps pour poser des mots sur cette aventure, il est temps que je me lance dans l’écriture de ses carnets de voyage! J’ai essayé de prendre du recul pour digérer et mieux justifier mes sentiments mais il faut se rendre à la vérité, j’en ai été si déçue qu’il était difficile de se lancer et de vider ma valise.

Je vous promets que vous ne serez pas déçus des photos. Quel comble! Les photos sont plus jolies que les images que j’ai dans la tête! Et pour cause, ces représentations en papier glacé ou sur écran ne laissent transparaître ni l’atmosphère, ni les odeurs, ni les gens, ni l’ambiance… C’est une des premières fois où je trouve des photographies plus jolies que mes souvenirs. Je ne souhaite ni compassion, ni réprimande, ni interrogation. C’est sûrement dur à comprendre pour les amoureux de l’Asie, pour les rêveurs de ce pays, pour les fiancés de la Thaïlande, ça l’est encore plus pour moi voyageuse passionnée et irraisonnée! Puisque finalement la plus déçue dans l’histoire c’est évidemment moi.

Je reviens après avoir donné tout ce que je possède du temps, de l’argent et une intarisable soif de découvertes et de rencontres. Je reviens nue et vide d’avoir voulu tant donner et partager et de ne pas avoir eu en retour ni échanges sincères ni bienveillance partagée, ni mélange des cultures ni simples sourires. J’ai senti un énorme vide et froid dans la relation aux Thaïlandais. Je ne suis pas restée insensible à ce pays, bien au contraire il m’a touchée et bousculée. Sans coup de coeur. J’ai patienté, espéré chaque jour, j’ai rigolé de la situation, j’en ai beaucoup pleuré. Je me suis sentie bien petite sur cette terre, extirpée du pays qui est mien et plongée dans un rythme effréné où le temps s’était perdu! Il n’est pas question d’y trouver sa place car la mienne n’y était clairement pas et ce n’est pas ce que je venais chercher mais un échange sincère… Mes revendications humanistes en ont pris un coup.

Mardi 3 avril nous posions les pieds et les yeux grands ouverts sur le sol thaïlandais. Bangkok nous avalait pour une première journée. 9h et quelques on hèle un taxi. Midi on arrive enfin dans une guesthouse, ne me demandez pas ce qui s’est passé entre temps, une faille spatio-temporelle a probablement englouti quelques longues minutes. Quelques heures de repos et c’est vers quinze heures que nous partons à la recherche de la gare de Bangkok. Après de nombreuses aventures qui m’ont donné le ton dès le début nous arrivons à la gare à 19h. Epuisés et totalement dégoûtés de s’être fait berner! Entre temps nous avons été abandonnés par notre tuk-tuk, entourloupés par bon nombre de personnes, emmenés dans une agence à touristes où nous n’avons pas cédé, avons traversé un camp de sans-abris à l’heure du roi, nous sommes arrêtés comme le souhaitait la tradition sous le regard interloqué des enfants, avons pris un bus, été secoués, brassés, décoiffés et remués. Le tout pour enfin arriver à la gare, souffler un peu, apprendre qu’ils ne vendent pas de billets pour le lendemain et repartir chemin inverse, cette fois sans escale jusqu’à Khao San Road!

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

A la fin de cette journée quelques lumières s’éclairent, l’espoir de jours meilleurs que je vous conterai bientôt.

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

bangko,thaïlande,thaïland,voyage

Si vous ne sentez pas l’envie de laisser de commentaires, n’en laissez pas, je ne me vexerai pas du silence mais plutôt des mots glaçant, coupant et lacérant mes humeurs. Si vous ne comprenez pas, ne cherchez pas, cet article je l’écris à moi-même pour rayer définitivement le moins bon de cette aventure. Ensuite, je vous promets jolies photos et discours enjoués pour extirper de ces gravas le meilleur de ce que j’ai vu, les souvenirs de joie je les construirai à travers ces récits, les images je les verrai à travers cet album photo qui me fait plus vibrer que la réalité, les surprises je les retrouverai, je travaillerai à en extirper des merveilles, celles que je n’ai su voir avec mes yeux d’enfants, peut-être les verrai-je avec vous, en grandissant.

Rendez-vous sur Hellocoton !

34 comments

  1. Une niçoise says:

    Uff, Dur quand ça commence comme ça les vacances. Mais j’ai hâte lire la suite et de comprendre tout ce qui t’a manqué pour faire de ce voyage un rêve. Je rève sans trop savoir pour quoi de l’Asie et en particulier de la Thaïlande et c’est bien de connaitre l’envers du décors.
    Au plaisir de te lire encore et encore. Bonne journée

  2. Pauline says:

    Je comprends comme c’est frustrant de partir en voyage plein d’espoir et de se retrouver désenchanté.
    Si ça peut te rassurer, j’ai vécu la même chose lors de mon voyage à Londres il y a 1 an et demi.
    Toute excitée à l’idée de partir enfin loin du nid familial, parler la langue que j’aime le plus au monde et enfin découvrir cette ville dont tout le monde vante la vie folle et le style incroyable, j’ai été complètement écoeurée une fois arrivée.
    Au point de raccourcir mon séjour là bas pour revenir en catastrophe à Nantes.

    Bref, dans la vie il y a forcément des déceptions et ce même avec des choses qui a priori ne laissaient rien présager de tel.
    Alors surtout ne t’en fais pas, laisse les mauvais souvenirs partir et garde juste les belles images 🙂

    Bisous!

  3. Ines says:

    Je connais tous tes sentiments, tes impressions et ton immense déception par rapport à ce voyage…et j’en suis sincèrement désolée…Mettre autant d’espoir, de joie, d’argent dans un voyage et retourner hyper déçue du pays, de sa population et avec un gros trou ds le compte en banque c’est frustrant..bien sur, ça peut paraître pas grand chose par rapport à des problèmes plus graves et certains peut être ne comprendrons pas que tu te « plaignes » alors que tu as eu la chance de partir en voyage à l’autre bout du monde…mais perso, je comprends ta réaction, le sentiment que tu dois éprouver suite à ce retour! Perso et tu le sais, j’ai eu un vrai coup de coeur pour l’Asie en général, j’ai fait Bali et la Thailande et j’avais adoré, tout! Après, ns n’avons pas fait le voyage ds les memes conditions et chacun à sa propre sensibilité…Je me suis sentie attirée culturellement par l’Asie et sa population, mais peut etre ne le serais-je pas par un autre pays, un autre continent qui toi te procurera un réel coup de coeur: Chacun est différent et heureusement d’ailleurs! Bref, tout ça pour te dire que tu as eu le courage d’écrire un très bel article, très sincère vis à vis de tes lecteurs où tu retranscris vraiment tes sentiments; j’aime beaucoup ton article même si je suis super déçue pour toi que ce voyage n’est pas été à la hauteur de tes rêves, de tes espérances…Sinon pour ce qui es des photos, comme d’hab elles sont de toute beauté…Perso, j’ai hâte de voir et lire la suite…Bizzz

  4. Stieg says:

    Je comprends tout à fait ce que tu ressens. Il y a deux ans maintenant nous sommes allées en Chine. Sac au dos, à la roots. Ouvertes à tous ceux qui voudraient bien partager quoi que ce soit avec nous. On a connu ces « faux gentils » qui veulent soit-disant nous aider mais en fait … non, ces errances sans vraiment comprendre où on est, où on doit aller et surtout comment faire. Les trajets en train de 10h avec des gens à l’opposé de notre culture, de notre éducation, les attentes dans les gares et la difficulté de se faire comprendre.

    On a finalement pris la mesure de notre voyage 1 an plus tard. Et à partir de là .. on l’a savouré, raconté …
    Laisse-toi aussi le temps, peut-être.

  5. Mélanie says:

    Ton récit est très touchant et ne fais que me sentir encore plus déçue pour toi que la rencontre avec ce beau pays n’ai pas eu lieu. Mais je ne m’en fais pas car je sais que cette expérience t’aura tout de même apporté quelque chose, que peut-être tu ne vois pas encore. Et que de toute façon bien d’autres merveilleux voyages t’attendent. Moi en tout cas je vais prendre plaisir à voir tes belles photos et à rêver d’y retourner un jour….
    Gros bisous

  6. Lalydo says:

    Ne te justifie pas de ne pas avoir eu le coup, les ressentis de chacun sont différents. Nous avons des attentes et lorsque celles-ci sont déçues, c’est forcément difficile.
    Dans quelques temps, tu ressentiras peut être les choses différemment, ou non, le tout est d’arriver à prendre du recul.
    Ce fut tout de même une sacrée expérience que je suivrais avec plaisir, quelque soit ton opinion sur ce pays.
    Des bisous!

  7. Lucie says:

    Il y a dans notre société occidentale une sorte d’obligation au bonheur et au succès lorsque l’on entreprend un voyage- minuscule ou très grand. Je ne compte plus les fois où j’ai été légèrement irritée lorsque je lisais des compte-rendus de weekends ou de séjours tous plus dithyrambiques les uns que les autres. Pourquoi irritée? Parce que personnellement, malgré les « efforts » que tu mentionnes, je ne suis pas systématiquement ravie et époustouflée à chaque fois que je mets le pied hors de chez moi… Je ne comprenais pas que ces « déceptions » ne transparaissent pas dans les compte-rendus des uns et des autres, de temps en temps. Merci donc pour avoir ainsi levé le voile, malgré ton ressentiment bien compréhensible (on n’a pas tant de temps ni d’argent que cela, tout « privilégiés » que nous sommes!). Halte aux tabous ! 😉

  8. Life Actually says:

    Merci de nous faire partager tout ça, je suis touchée par ta sincérité et ta déception. Je ne connais pas la Thaïlande mais comme toi j’en ai l’image d’un pays accueillant après je pense que le tourisme de masse a laissé quelques traces… Je ne sais pas mais je suis triste pour toi que tu n’aies pas pu ressentir toutes les émotions qui font l’essence même d’un voyage 🙁 Je te fais des bisous ma July

  9. 100driiine says:

    Ke suis aussi très touchée pa rotn récit. Et comme beaucoup le dise, les ressenti sont différents selon les personnes et heureusement et je trouve cela très honnête de ta part.
    Et si tu en garde de belles photos malgré tout, c’est une belle expériece…
    Et j’ai un peu ressenti ça en arrivant en Australie… tout le monde en parle en bien parce qu’il faut dire que c’est bien – pression sociale.
    j’en suis moins déçue que ton voyage en Australie, parce que j’avais des amis sur place, et ça change la donne…
    Alors j’attends la suite de ton périple, parce que malgré tout c’est une destination que j’ai envie de faire – pour me faire ma propre idée (en étant avertie par ton expérience).
    Contente de te revoir parmi nous ! A très vite en juin…

  10. comateen says:

    Oh mince je ne savais pas que tu avais été si déçue de ton voyage… Je rejoins Lucie (encore une ;-)) et cette « obligation au bonheur ». Je suis tout à fait du genre à faire des plans sur la comète et ça m’arrive souvent du coup de me dire que c’est moins bien que je ne l’imaginais. Et inversement on passe parfois des moments magiques sans l’avoir prévu…

    Je n’ai pas encore fait de grand voyage comme celui-ci et j’imagine tout ce que tu dû mettre dedans, de l’argent déjà mais aussi de l’attente, de l’espoir… Bon, j’attends de voir la suite de ton récit car je suis sûre que tu as dû avoir quelques jolis moments 🙂 mais tu as bien le droit d’être déçue et de le dire, j’ai presque l’impression que tu culpabilises un peu. On ne peut pas maîtriser son ressenti ! Mais je suis rassurée, je sais que Mimi est là maintenant ! hihi !

    A très vite dans ton prochain article !

  11. May says:

    Oh je trouve ça bien dommage que tu n’ai pas gardé de meilleurs souvenirs de ce grand voyage en Thaïlande. On m’a dit pourtant que tu bien de ce pays et j’en connais qui y vont régulièrement. Après tout le monde n’a pas les mêmes attentes quand ils partent en voyage. La Thaïlande ça sera probablement mon prochain voyage. Je lirai avec attention tes articles. En tout cas, tes photos sont très belles.

  12. Elizabeth says:

    Je rejoinds Lucie et Comateen: pourquoi devoir absolument ne raconter que les bonnes choses ? Pourquoi faut-il se justifier d’avoir été déçu par un voyage ? Les échecs ou les erreurs apprennent bien plus que les réussites, que ce soit pour soi ou pour les autres.
    Si je puis me permettre un parallèle peu logique, ça me rappelle une amie chercheuse, qui ne comprend pas pourquoi les échecs en sciences ne sont jamais publiés : ça permettrait de faire gagner du temps à tellement d’autres chercheurs !
    Donc, tu as été déçue, et je comprends, ça a été un peu mon cas lorsque je suis allée à Maurice (tu vois, contrairement à Fifi qui a adoré): je m’attendais à autre chose.
    Au contraire, je pense que tu rendrais un grand service à expliquer ce que tu attendais, et ce que tu n’as pas « reçu ».

    J’espère que tu digéreras cette déception, pour trouver de bons moments, et les garder, les chérir…
    Essaye de trouver peut-être des points positifs ? As-tu appris des trucs lors de ce voyage ?

  13. Poleen says:

    Je n’ai pas encore eu l’occasion de faire de grands et longs voyages, de ceux qui dépaysent et bouleversent, mais je sais déjà que parmi mes petits week-ends en Europe ou en France, il m’est arrivé d’être déçue, de ne pas aimer l’endroit où j’étais, de préférer et avoir hâte de rentrer chez moi …
    Donc je comprends bien ta frustration, d’attendre tant d’un voyage et d’être si déçu …
    Mais comme tu le dis si sagement, le meilleur finira par ressortir, tu ne penseras plus qu’aux bons moments, et tu te diras que les mauvais t’ont aidé à mieux connaitre tes attentes, tes envies …
    En tout cas, moi qui ne connais pas du tout la Thaïlande, je suis très curieuse de voir tes nouvelles photos et encore pleins d’articles !
    Gros bisous ma Juju !

  14. July says:

    Merci de me suivre malgré un début négatif! pour la suite je reviendrai sûrement sur des choses que je n’ai pas aimées mais je vous montrerai aussi les bons côtés, promis!

  15. July says:

    Je te comprends pour Londres, je n’y ai passé que 4 jours mais pas de coup de coeur et j’étais déçue de ça! pourtant comme toi j’adore tout ce qui a trait à la culture anglophone! Merci pour ce commentaire! Bisous Pauline 🙂

  16. July says:

    Si le positif c’est je vois déjà tout ce que ça m’a apportée! J’ai tellement appris de ce voyage routard, ça m’a rassurée sur ce mode de voyage, je suis prête à repartir sac à dos sur le dos, à l’autre bout du monde et c’est bien triste que je n’ai pas pu exploiter tout le potentiel de cette fois là… Mais une prochaine fois, sûrement!

  17. July says:

    Merci! Ce week-end j’ai senti un premier déclic… En revoyant les photos et en me remémorant les jolis instants je les ai senti plus présents que je ne le pensais! Comme quoi! Merci pour ton accueil!

  18. July says:

    Je culpabilise de ne pas avoir choisi le bon voyage, c’est vrai. De ne pas m’être préparée au choc de l’Asie. Je culpabilise d’avoir perdue beaucoup d’argent alors que j’aurais sûrement pu faire un autre voyage mais j’accepte cette défaite et suis prête à vous en montrer les bons côtés! Bisous!

  19. July says:

    J’avais déjà été déçue avant mais par sur une si grosse attente, une si belle destination, un but si profond… Et surtout par par les gens! Contente de voir que vous avez quand même envie de voir la suite 😉 Bisous!

  20. Koyangi says:

    Tu n’as pas à t’excuser sur ton ressenti et tu as parfaitement le droit de dire que tu n’as pas aimé la Thaïlande. Je suis désolée pour toi que tu aies vécu des mauvaises expériences là-bas, difficultés que je n’ai jamais rencontrées nulle part parce que nos conditions de voyage ne sont pas les mêmes même si je comprends parfaitement que ma façon de voyager n’est pas du goût de tout le monde. Je n’ai jamais eu par exemple de problème pour trouver une gare car il suffit pour moi de prendre un taxi pour y aller et c’est tout ;o)

    Tu peux au moins être fière d’avoir osé prendre le risque de partir comme ça à l’aventure et en toute confiance dans un pays inconnu et dans un continent inconnu ! Moi, je sais que je ne le ferais jamais car j’aime trop mon confort (c’est plus facile de supporter les inconvénients de la journée : saleté, endroits pourris, etc., quand tu sais que le soir, tu retrouveras tous tes repères et même plus dans un endroit impeccable) et que les voyages Routard ne sont pas faits pour moi. Dommage que malheureusement, tu n’as pas été payée en retour pour tous tes efforts…

    En revanche, partout où je suis allée en Thaïlande, je n’ai jamais été déçue par les gens. A Cha-am le premier soir, alors que nous étions perdus dans ce petit village de pêcheurs où il n’y avait vraiment rien et que nous ne trouvions ni taxi ni tuk-tuk pour rentrer à l’hôtel car il n’y en avait pas, nous sommes tombés sur des Thaïs adorables qui ne parlaient pas l’anglais et qui sont allés jusqu’à réveiller une dame pour nous aider. Finalement, c’est le frère de l’un d’eux qui est venu nous chercher et qui nous a ramenés à l’hôtel. J’ai plein d’exemples dans ce genre et regrette que cela n’a pas été le cas pour toi :o(

    Sinon, mon pire souvenir de vacances était à… Paris (hé oui, pas besoin d’aller loin) il y a quelques années avec ma maman coréenne quand on est tombé dans un guet-apens et qu’elle s’est fait voler 2000 $ ! Mais bon, elle avait été super imprudente aussi (et on ne se balade pas avec des liasses de billets, non plus) et même si l’expérience a été pénible et qu’on avait la haine sur le moment, cela nous a permis de nous remettre en question. Cependant et heureusement, cela n’a pas altéré mon image de Paris ni des Parisiens.

    Gros bisous, July, et n’hésite pas à nous confier tes états d’âme. Tout le monde sait qu’on ne vit pas dans un monde de bisounours !

  21. Anne-Laure says:

    Dommage que cette aventure t’ait déçue. J’espère au moins qu’elle ne t’a pas dégoûtée du voyage et de cette contrée lointaine qu’est l’Asie.
    C’était la première fois que vous voyagiez à sac à dos dans un pays dit « en développement » ?
    Et puis, quand on y pense, c’est normal de ne pas adhérer à chaque culture, de ne pas tomber amoureuse de chaque pays visité, de ne pas revenir euphorique de chaque voyage. Mais la frustration et la déception sont deux vilaines filles ! Et si écrire cet article t’a aidée à t’en débarrasser, je suis ravie de l’avoir lu !
    Et gros ♥ pour les photos, surtout les deux dernières. 🙂

  22. July says:

    Je ne m’excuse pas 🙂 J’ai aussi voulu prendre un taxi pour la gare mais c’était plus compliqué que ça! Et hélas une majorité des personnes rencontrées là-bas m’a déçue pas juste une rencontre dans un coin de rue… Mais les bons souvenirs refont surface! 😉

  23. July says:

    Me dégouter du voyage? Mouarf, il m’en faudrait bien plus! par contre pas conquise par l’Asie, c’est sûr! Pour le sac à dos oui mais ce n’est pas ça qui m’a gêné, j’ai adoré, je ne rêve plus que de le refaire mais ailleurs: Afrique, Etats-Unis, Amérique du Sud…
    ♥ pour toi et ton commentaire!

  24. Nang Fan says:

    Je comprends ta déception, bien que je sois extrèmement attachée à ce pays. Mais nos conditions de voyage ne sont pas les mêmes… pour moi il a sans doute été plus facile de créer des liens parce que je m’y sens bien (et aussi parce que je voyage avec ma fille…).
    Toutefois, j’ai eu une immense déception dans l’extrême-sud (Hat Yai, où je ne retournerai jamais, de façon certaine)… comme quoi, il n’y a pas une, mais autant de Thailand que de voyageurs… et de populations…

  25. July says:

    Tout à fait d’accord et les gens aiment tellement lesd enfants que voyager avec le sien est une très bonne idée pour ce pays, j’en suis sûre! Bon, si tu ne crains pas les conditions hygiéniques déplorables 😉

Laisser un commentaire